Home / ECONOMIE / Algérie: La rue en colère dénonce une fraude électorale. Le bourrage des urnes en faveur du (FLN)

Algérie: La rue en colère dénonce une fraude électorale. Le bourrage des urnes en faveur du (FLN)

La rue en colère dénonce une fraude électorale.

Le Front de libération nationale (FLN), au pouvoir depuis l’indépendance, en 1962, a remporté les élections communales et départementales en Algérie malgré un net recul, selon les résultats officiels, annoncés vendredi 24 novembre. Le scrutin a toutefois été boudé par plus de la moitié des électeurs.

fraude électorale

Samedi, plusieurs partis politiques algériens sont montés au créneau pour dénoncer une énième fraude électorale lors de ce du double scrutin remporté, sans surprise, par le Front de libération nationale (FLN), parti du président Abdelaziz Bouteflika.

Le FLN a remporté 30,56 % des sièges des Assemblées populaires communales (APC, conseils municipaux) et 35,48 % des sièges des 48 Assemblées populaires de wilayas (APW, assemblées départementales), selon les résultats officiels. Allié du FLN, le Rassemblement national démocratique (RND) du Premier ministre Ahmed Ouyahia l’emporte dans 451 communes (26,21 % des sièges), soit une centaine de communes de plus par rapport à 2012. Il remporte en outre 527 sièges (26,3 %) dans les assemblées départementales. Le Front el Moustakbel (le Front de l’Avenir, nationaliste proche du pouvoir) remporte 71 communes, le Front des forces socialistes (FFS), plus vieux parti d’opposition, 64, le Mouvement populaire algérien (MPA, proche du pouvoir) 62, les islamistes du Mouvement de la société pour la paix (MSP) 49, et le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition laïque) 37. Le MSP a également remporté 152 sièges (7,58 %) dans les APW. Tous les autres partis obtiennent moins de 5 % des sièges dans les assemblées départementales

Le bourrage des urnes en faveur des candidats du système fait partie du déroulement des élections en Algérie.

A Lire aussi  Richesse par habitant : Le Maroc surclasse l'Algérie (et son pétrole)

«Il s’agit d’un pseudo scrutin, dont les résultats étaient prévisibles, vu le contexte qui a précédé les élections», a déploré le Parti des Travailleurs (PT), alors que le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), fait constater que «la fraude est une réalité sur le terrain (…) et que même le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, s’en est plaint même s’il ne l’a pas appelé ainsi et a préféré parler de dépassements ayant entaché l’opération électorale».

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Algérie / France: Georges Frêche, traite les harkis de « sous-hommes »

En France, harki est souvent utilisé comme synonyme de « Français musulmans rapatriés » (FMR) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>