Home / COOPÉRATION / Aicha Kadhafi s’exprime depuis l’Erytrée pour la première fois depuis quatre ans

Aicha Kadhafi s’exprime depuis l’Erytrée pour la première fois depuis quatre ans

Aicha Kadhafi

lib

Peuple Libyen.

Je m’exprime à vous pour la première fois depuis quatre ans. Pas parce que  que je n’avais rien à vous dire mais des forces négatives m’en avait empêchait, des tentacules de l’impérialisme avait poussé l’Algérie et Oman à me conserver tel une captive, et l’histoire ne les glorifia pas pour cela.

Elle sera d’un bien meilleurs regard pour le Zimbabwe qui a sue se montrer à mon égard d’une hospitalité digne d’un Etat Africain, un Etat qui n’oublie pas qui l’a aidé, qui l’a protégé, qui l’a financé, qui l’a armée, qui l’a soutenu.

Mais l’hommage le plus vibrant doit être rendu à cet Etat qui m’a entièrement rendue capable de m’exprimer, de parler à mon peuple et de retrouver une réel liberté.
Je parle évidement de l’Érythrée et je ne peux pas parler sans remercier ce brave Etat Africain, véritable fierté de l’Afrique. Mon père avait dès les premières heures soutenu les Érythréens dans leurs longue lutte pour l’indépendance.
Les Érythréens savent ce qu’ils doivent à Kadhafi, les Érythréens savent ce qu’il a fait pour notre continent et son président le sait aussi, qu’Allah bénisse ce peuple et son dirigeant.

On a dit de nombreuses choses inexactes pendant mes quatre années d’occultations, et le sultanat d’Oman n’y est pas étranger mais j’y reviendrais une prochaine fois, mais tout sera dévoilé, rien ne restera caché, vous allez savoir ce qui s’est passé.

Libyens, si je vous écrit c’est pour vous assurer que je ne vous ai pas oublié et que le coup d’Etat orchestrée par des hordes sauvages n’a pas anéantie la Jamariha Libyenne, il l’a juste endormit. Peuple Libyen il est temps de se réveiller, nous approchons l’heure d’une reconquête par le peuple.

Je ne suis en contact avec mon peuple et ma terre et je ferrais mon devoir de bonne Libyenne pour le retour de la Jamariha avec le retour d’un guide. Contrairement à ce que disent nos ennemis jamais je n’ai lâchée notre cause, je suis toujours resté avec vous, même loin physiquement. J’ai simplement été comme une captive de guerre, guerre qui n’est pas fini et ne prendra fin qu’avec notre victoire.

L’Etat des rats n’a rien donné, les rats ne construisent pas, ils se grignotes les uns les autres et ont fait de notre pays paradisiaque un enfer, mais le pays sera prochainement dératisé.

J’écrirais désormais fréquemment des lettres pour conserver le lien avec vous et mener la lutte comme il se doit, je fais le devoir qui m’incombe, j’appelle chaque Libyen a faire de même.

Lieutenant-général Aicha Kadhafi,

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Crédit : Mohamed ABDIWAHAB / AFP

Somalie /Mogadiscio: attentat au camion piégé, au moins 200 morts et 250 blessés

Bilan très lourd en Somalie où 200 personnes ont trouvé la mort dans l’attentat à …