Home / CULTURE / Afrique / Sorcellerie et autres mystères: Mythes et Réalités

Afrique / Sorcellerie et autres mystères: Mythes et Réalités

La sorcellerie n’est qu’un exemple qui montre qu’il faut restituer certaines valeurs des sociétés africaines à leur juste place. Ces valeurs, pour la plupart, ont été longtemps diabolisées et cela est ancré dans le subconscient des Africains eux-mêmes. Ajouter à cela les problèmes économiques et sociopolitiques. La réflexion doit se faire à plusieurs niveaux (politique, religieux, ecclésial, économique…).

Il existe de bons et de mauvais sorciers. Généralement, les bons sorciers sont des chefs de famille à qui on donne le pouvoir de veiller sur les membres de leur famille, afin d’éviter tout malheur qui pourrait arriver. Par contre, les mauvais sorciers sont ceux-là qui utilisent leur pouvoir pour nuire. Malheureusement, ce sont les enfants qu’on accuse souvent de sorcellerie notamment les enfants de la rue. Peut-être les accuse-t-on à cause de leur apparence frêle! Ce phénomène engendre la dégradation des mœurs dans la société africaine d’aujourd’hui: il n’y a plus de partage spontané car tout le monde a peur d’être ensorcelé. C’est la culture de méfiance qui règne dans beaucoup de relations interpersonnelles. Et pourtant plusieurs problèmes de sorcellerie sont d’ordre psychologique. Les personnes concernées ont besoin d’être écoutées pour se libérer de toutes les idées préconçues.

Lire aussi:⇒ Paul Biya: la sorcellerie pour vaincre Boko Haram

Dans ce contexte, la peur des sociétés secrètes, celles de sorciers « mangeurs d’âmes » envahit les esprits et étouffe tout projet de développement. Voilà qui explique en partie la fuite des « cerveaux africains » vers l’Occident. Reconnue depuis fort longtemps comme étant très puissante, voire dévastatrice dans certains cas, la sorcellerie fait partie de la vie traditionnelle et reste beaucoup pratiquée malgré le fait que de nombreux états punissent les sorciers.

A Lire aussi  Ebola: Des Japonais annoncent un test de détection efficace en 30 minutes

Les sorciers ont un profond respect pour les forces de la nature et pour les esprits auxquels ils font appel pour les aider à mener leurs envoûtements à bien. Voilà qui est « beau ».

« Le Négro-Africain perçoit le beau dans les créations de la nature; mais il le perçoit comme étant chaque fois la manifestation d’une importante concentration de l’être, c’est-à-dire la manifestation d’une importante concentration de la puissance de l’être », précise le Camerounais Njoh Mouelle.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Ghana: Le gouvernement ghanéen dit « NON » aux vœux des occidentaux pour qu’il légalise l’homosexualité dans le pays.

Cette mise au point a été motivée par un appel lancé le mardi au sommet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>