Home / MONDE / Afrique / Maroc: Un zoom sur le CCME (Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger)

Afrique / Maroc: Un zoom sur le CCME (Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger)

1 (Copier)

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, ou CCME, est une institution marocaine créée par dahir en décembre 2007 et constitutionnalisée en 2011.

Le CCME est chargé du suivi et de l’évaluation des politiques publiques du Royaume envers ses ressortissants à l’étranger. Il a en outre pour mission d’émettre des avis en vue de veiller à la défense des intérêts des Marocain(e)s de l’étranger à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc, et de renforcer leur contribution au développement du pays.

Le bureau est composé du président du conseil, de son secrétaire général et des présidents des groupes de travail.

 “Je ne saurais vous répondre vraiment, je ne connais pas beaucoup les autres membres du Conseil. C’est toujours difficile de composer une commission. Je note néanmoins que celle-ci n’est pas complète, puisque seulement 37 des 50 membres ont été nommés par le Roi. Il y a sans doute la place pour des ajustements“. Najat Belkacem membre du Conseil des Marocains de l’étranger (Maroc-Hebdo, 18 janvier 2008)

Le CCME est organisé en six groupes de travail. Chaque groupe est responsable d’une problématique afin de produire des avis pour aider le Maroc à répondre aux attentes des marocains résidant à l’étranger (MRE):

  1. Approche genre et nouvelles générations;
  2. Culte et éducation religieuse;
  3. Compétences scientifiques, techniques et économiques pour le développement solidaire;
  4. Administration, droits des usagers et politique publique;
  5. Citoyenneté et participation politique;
  6. Culture, éducation et identités.

Les groupes sont composés de membres du CCME et de représentants de différents ministères marocains dont le ministère de l’intérieur, le ministère de la jeunesse et des sports, le ministère du développement social, de la famille et de la solidarité, le ministère des Habous et des affaires islamiques et le ministère chargé de la communauté marocaine résidant à l’étranger.

A Lire aussi  Que cherche issa hayatou??? Se racheter, ou jouer avec la santé de ses continentaux ???!!!!

Trois organismes sont aussi membres des groupes de travail en tant qu’observateurs. Ce sont le Conseil supérieur des oulémas, la Fondation Hassan II pour les marocains résidant à l’étranger et l’Institut royal de la culture amazighe.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Gouvernement Parallèle des Jeunes: Interview avec DALAL MENNI Jeune ministre des affaires africaines et la diplomatie parallèle au GPJ

DALAL MENNI, née le 9 mars 1988, est Ingénieur d’Etat en Agronomie de l’Institut Agronomique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *