Home / MONDE / Afrique / Maroc / Procès de Gdim Izik: le verdict est tombé

Afrique / Maroc / Procès de Gdim Izik: le verdict est tombé

3

ROYAUME DE MAROC: Les Provinces du Sud dotées d’un large statut d’autonomie. Ce territoire marocain connaît un climat de paix et de développement que bien peu de pays d’Afrique connaissent et en particulier l’Algérie. Les pôles de villes de Laayoune et Dakhla en constituent un témoignage difficilement contestable. Traversé par la seule route qui permet d’aller de l’Europe à Dakar dans la plus grande sécurité, ce territoire exprime une vitalité économique et sociale dont tout visiteur peut témoigner. C’est dans ce contexte que le Polisario qui ne vit que grâce au soutien de l’Algérie, s’efforce d’affirmer sa légitimité nationaliste. Depuis l’Algérie, la frontière est sécurisée contre des manœuvres d’envergure, mais à l’intérieur, des manifestations visant la médiatisation ont mission d’indiquer que le problème reste entier. Si les troupes ne semblent pas bien importantes, en revanche l’argent ne semble pas manquer.

Des faits simplement criminels

Nous sommes en novembre 2010:

Près de Laayoune, sur la commune de Gdim Izik, on a incité des populations dans le besoin à rejoindre un camp de tentes où elles ont bénéficié de nourriture et d’argent de poche. On peut comprendre que 15 000 personnes aient pu s’y rendre, mais en y vivant dans des conditions sanitaires déplorables. On peut également comprendre que ce camp devenait un terrain de propagande, de désordres et un abri à des délinquances multiples. Le gouvernement a logiquement décidé l’évacuation du camp. A Gdim Izik, en novembre 2010, il y eut 13 morts, 9 très jeunes gendarmes, 1 policier et 1 sapeur-pompier. Armes blanches et voitures ont fait des dégâts ! Mais le pire ne se trouve pas dans ce décompte mais dans des actes dégradants effectués sur les dépouilles des victimes.

La Chambre criminelle près la Cour d’appel à Salé a prononcé mercredi à l’aube, des peines allant de deux ans de prison ferme à la perpétuité à l’encontre des accusés dans les événements liés au démantèlement du camp de Gdim Izik.

La cour a ainsi condamné à la prison à perpétuité Abhah Sidi Abdellah, Al Ismaïli Ibrahim, Bani Mohamed,  Boutankiza Mohamed Lbachir, Laâroussi Abdeljalil, Lakhfawni Abdallah, Lamjid Sidi-Ahmed et Sbaï Ahmed.

Les accusés Asfari Ennaama, Banga Chikh, Bouryal Mohamed ont écopé de 30 ans de prison ferme, et Dah Hassan, Boubit Mohamed Khouna, Faqir Mohamed, Haddi Mohamed Lamine et Zaoui Lahcen d’une peine de 25 ans d’emprisonnement.

La cour a également condamné à 20 ans de prison ferme Toubali Abdellah, Tahlil Mohamed et Khadda Lbachir , à 6 ans et demi de prison ferme Dich Eddafi, à 4 ans et demi de prison ferme El Bakkay Laarbi et à 2 ans de prison ferme Almachdoufi Ettaki et Zayyou Sidi Abderrahman.

Lire aussi: ⇒ Afrique / Macky Sall : « Nous demandons que la RASD soit suspendue de l’Union africaine »

Le tribunal a, en outre, décidé d’abandonner les poursuites contre certains accusés pour « constitution d’une bande criminelle »  et de les poursuivre pour le reste des crimes avec l’adaptation des actes, objet de poursuite, à l’encontre d’autres prévenus et les poursuivre pour « violences contre les forces publiques lors de l’accomplissement de leur fonction ce qui a entraîné des blessures ».

La Cour a décidé le transfert des fonds saisis au profit de l’État et la destruction des autres objets saisis.

En outre, la Cour n’a pas accédé aux requêtes civiles sur la forme et a décidé que la partie civile supporte les frais y afférents.

https://www.youtube.com/watch?v=-aon2dNEl6I

(avec MAP)

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Royaume du Maroc / Marrakech / FMMD 2018: Clôture du 11ème Forum Mondial sur la Migration et le Développement

Placé sous le thème “Honorer les engagements internationaux pour libérer le potentiel de tous les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *