Home / CULTURE / Afrique / « LRA » , cette organisation terroriste passée sous silence

Afrique / « LRA » , cette organisation terroriste passée sous silence

Joseph Kony
Joseph Kony

La LRA, l’Armée de résistance du Seigneur (LRA pour Lord’s Resistance Army)  a été créée dans la deuxième partie des années 80 en 1986, avec pour principal but de renverser le président ougandais Yoweri Museveni, et d’installer un système théocratique fondé sur les principes de la Bible et des Dix Commandements.. Dans la droite lignée de mouvements armés menés par des leaders spirituels de la tribu Acholi du nord du pays, ses hommes attaquent alors torse nu, le corps enduit d’une lotion huileuse, et en chantant des cantiques.

Mélangeant mystique religieuse, techniques éprouvées de guérilla et brutalité sanguinaire, Joseph Kony souhaitait libérer l’Ouganda de Museveni pour instaurer un régime fondé sur les Dix commandements. Il a par la suite ajouté un onzième commandement interdisant de rouler en vélo, sous peine d’amputation.

Lorsque les Acholi refusent de rejoindre sa rébellion, Joseph Kony se retourne contre eux, attaquant des civils, kidnappant des femmes et enfants, et massacrant des villages entiers.

La LRA, dont le chef est Joseph Kony, entend renverser le président ougandais, Yoweri Museveni, pour mettre en place un régime basé sur les Dix Commandements de la Bible. L’organisation est placée sur la liste officielle des organisations considérées comme terroristes par le département d’État des États-Unis.

A la suite d’une campagne menée par des activistes aux Etats-Unis, le président américain Barack Obama a autorisé en 2010 le déploiement de quelque 100 membres des forces spéciales américaines devant travailler avec les armées régionales pour traquer Joseph Kony.

Un des groupes d’activistes, Invisible Children, a publié en 2012 une vidéo dénonçant les activités de la LRA et de leur chef. Vue plus de 100 millions de fois sur internet en quelques jours, la vidéo est devenue virale, mais a aussi été fortement critiquée pour sa version simpliste des conflits dans la région.

Jason Russel (founder of the Invisible Children and producer of the "Kony 2012" video) and Jacob (the boy who Jason met while visiting Uganda) in 2003.
Jason Russel (founder of the Invisible Children and producer of the « Kony 2012″ video) and Jacob (the boy who Jason met while visiting Uganda) in 2003.

Les éléments de « LRA » ayant été repoussé hors des frontières. Mais ses membres attaquent les populations en République centrafricaine, au Soudan du Sud, mais aussi en République démocratique du Congo où un massacre de 321 civils a été perpétré mi-décembre 2009 dans la région de Makombo.

A Lire aussi  Afrique / Message d'un politicien belge à Macron et ses semblables « Si vous voulez aider l’Afrique Monsieur Macron, foutez-le camp de ce continent »

La LRA (l’Armée de résistance du Seigneur) n’a pas été anéantie comme l’ont estimé l’Ouganda et les Etats-Unis en début d’année. Bien au contraire, s’inquiète l’ONU, le groupe mercenaire dirigé par Joseph Kony, l’un des hommes les plus recherchés au monde, est de plus en plus actif.

Dans un rapport publié ce jeudi, l’agence humanitaire des Nations unies indique que les combattants de la LRA multiplient leurs activités dans le nord de la République démocratique du Congo. Ils y ont notamment kidnappé, le mois dernier, 61 civils le 7 juin dans la zone minière de Tanganyika, près du parc national de Garamba.

Au parc national Garamba, situé à cheval entre les territoires de Dungu et Faradje (Haut-Uélé), les militants tentent également d’y dicter leurs propres lois, accusés du reste de braconnage. Ce sont quelque 45 éléphants qui ont été abattus au premier trimestre 2017, selon un responsable du parc qui a communiqué les chiffres ce mercredi, accusant la LRA, mais aussi les rebelles sud-soudanais.

Pour l’ONU, si la situation prend un tel virage, c’est en raison de l’arrêt de la mission de la Force régionale d’intervention de l’Union africaine (FRI/USA), qui était chargée d’éliminer la LRA. L’Ouganda et les Etats-Unis ont abandonné leurs opérations de recherche de Joseph Kony après six ans de traque, estimant avoir réduit le groupe à “l’insignifiance”.

L’Union africaine, quant à elle, s’est refusé à tout abandon. Toutefois, il lui reste encore les moyens nécessaires pour poursuivre la traque contre Joseph Kony. Fin mai, l’organisation panafricaine a lancé un appel à l’aide internationale pour soutenir les forces qui continuent de combattre la rébellion ougandaise réfugiée aux confins de la Centrafrique et de la République démocratique du Congo.

Selon l’organisation LRA Crisis Tracker, en 2016 la LRA est responsable de 21 meurtres et 689 enlèvements cette année, lors d’attaques sur des villages reculés proches des frontières congolaise, centrafricaine et sud-soudanaise.

La localisation exacte de Joseph Kony reste floue, même si de nombreux rapports ces dernières années ont conclu qu’il se trouve à Kafia Kingi, une région contrôlée par le Soudan au sud du Darfour.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

2

Afrique / ONU: Mme Bintou Keita, de la Guinée, nommée Sous-Secrétaire générale aux opérations de maintien de la paix

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Bintou Keita, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>