Home / COOPÉRATION / Afrique: Le Polisario dans la liste des organisations terroristes

Afrique: Le Polisario dans la liste des organisations terroristes

 Mardi dernier, le département d’Etat américain publiait un communiqué dans lequel il évoquait la connivence entre le Hezbollah et les séparatistes du Polisario, ajoutant que ce dernier est « connu pour ses liens avec les groupes affiliés à Al Qaïda »

De nombreux rapports d’organismes internationaux et de centres de veille sécuritaire à travers le monde l’avaient dit et redit : la collusion du polisario avec les groupes terroristes constitue un danger imminent pour la sécurité de la région.

Le département d’Etat qui a également déclaré que le Polisario «embrasse aujourd’hui l’extrémisme chiite», a ainsi classé le Front dans la liste des organisations terroristes au même titre que le Hezbollah. Certains observateurs américains ont estimé que le Polisario devait être inscrit dans la liste des organisations terroristes depuis longtemps à cause des liens prouvés avec AQMI et les autres groupes du sahel.

A lire aussi:⇒ Les liens incestueux entre l’armée algérienne et l’AQMI

La preuve irréfutable des changements en cours au sein du mouvement séparatiste pour s’orienter vers Al-Qaeda et les groupes djihadistes a été apportée par une récente étude du Think Tank US « Alantic Council », qui a mis en garde contre une alliance secrète entre le Polisario et AQMI, connue par les enlèvements d’étrangers qu’elle transfère au Sahara, particulièrement dans les camps de Tindouf.

Selon Assabah, les Etats-Unis ont ainsi réaffirmé leur soutien à leurs alliés face aux actions subversives de l’Iran qui est accusée de porter atteinte à la stabilité de certains pays, tels que le Maroc. D’ailleurs, le communiqué du département d’Etat déclarait qu’il s’agit « d’une bombe à retardement qui attire toutes sortes de groupes extrémistes violents ».

Concernant l’Iran, le département d’Etat avait aussi dénoncé la nature « déstabilisatrice » de ses activités, y compris son soutien au Hezbollah et à d’autres groupes terroristes.

Le Département d’Etat américain a également indiqué que, malgré sa concentration actuelle sur la Syrie et son isolement sur la scène internationale à cause de ses actions subversives, que ce soit dans les pays du Croissant fertile (Liban, Syrie et Irak), dans les pays du Golfe ou au Moyen-Orient, le pays de Khomeiny est en train d’exporter le terrorisme vers l’Afrique du Nord.

Par ailleurs, pour certains spécialistes américains de la sécurité, la décision du Maroc de rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran est « justifiée » et « adéquate » face au soutien du Hezbollah (allié de Téhéran) au Polisario.

A Lire aussi  Afrique / Maroc: Interview avec le Dr Kamal DAISSAOUI, Président Directeur Général du Groupe EMSI

Les Américains qui craignent de plus en plus les actes terroristes, jettent leur dévolu sur toutes les zones suspectes. Un think tank basé à Washington vient de lancer dans ce sens un appel pressant pour la fermeture des camps de réfugiés de Tindouf que contrôle les séparatistes du Front Polisario au sud-ouest du désert algérien limitrophe du Sahel. Dans un rapport sur le terrorisme publié jeudi, Yonah Alexander, directeur du Centre international pour les études sur le terrorisme, relevant du Potomac Institute, soutient que ces camps sont devenus « le ventre mou de la lutte antiterroriste dans un ensemble géographique qui s’étend du Maghreb arabe à la région du Sahel». « Les camps de Tindouf sont devenus, sous l’emprise des milices du Polisario, un terrain fertile pour les recruteurs des réseaux terroristes, des trafiquants de tous genres et des bandes criminelles, d’où l’impératif de leur fermeture », affirme le rapport intitulé : « Terrorisme en Afrique du nord, de l’ouest et en Afrique centrale: du 11 septembre au Printemps arabe ». L’expert américain, Yonah Alexander qui vient d’effectuer une tournée au sud du Maroc, affirme avoir constaté lors de son séjour à Dakhla, les opportunités offertes aux personnes, ayant eu la chance de s’extraire aux camps de Tindouf, pour devenir des citoyens productifs. Alexander qui présentait son rapport lors d’une conférence, tenue au National Press Club de Washington sous le thème: « Coopération internationale pour la lutte antiterroriste », rappelle par ailleurs, que l’année dernière, des rapports de services de renseignement occidentaux et l’arrestation de Sahraouis du Polisario qui trempent dans le terrorisme, ont confirmé l’existence de liens avérés entre Aqmi, les cartels de drogues dures sud-américains et le Polisario. Pour preuve, il cite le kidnapping en octobre 2011, de trois travailleurs humanitaires occidentaux, en plein cœur de Tindouf.



About Mohammed Gherrabi

Check Also

Marocains du Monde une plus-value, transferts d’expertise et la dissémination des bonnes pratiques

Les Marocains du Monde, avec leur savoir faire, leurs expériences professionnelles, les Marocains du Monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>