Home / COOPÉRATION / Afrique: Le Maroc réélu à Bamako à la présidence de l’Association Africaine de l’Eau

Afrique: Le Maroc réélu à Bamako à la présidence de l’Association Africaine de l’Eau

Le Maroc a été réélu à l’unanimité, samedi soir à Bamako, à la présidence de l’Association africaine de l’eau (AAE/AfWA) en la personne du directeur général par intérim de l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE), Abderrahim El Hafidi.
Le 19e Congrès international et l’exposition de l’Association Africaine de l’Eau (AAE) aura lieu du 11 au 16 février à Bamako. Il a pour thème «Accélérer l’accès à l’assainissement et à l’eau pour tous en Afrique, face aux défis du changement climatique».

Cette réélection pour un 2ème mandat (2018/2020) constitue un nouvel exploit du Maroc au cœur de l’Afrique et démontre encore une fois, la compétence et la crédibilité dont jouit le Royaume au sein de la communauté africaine, s’est félicité El Hafidi dans une déclaration.

Cette reconduction constitue un nouvel exploit du Maroc au cœur de l’Afrique et démontre encore une fois, la compétence et la crédibilité dont jouit le Royaume au sein de la communauté africaine, s’est félicité M. El Hafidi dans une déclaration à la MAP.

La réélection du Maroc à la tête de cette organisation est une sorte de renouvellement de la confiance au Royaume pour continuer à conduire cette prestigieuse association africaine, a-t-il dit, relevant qu’il s’agit d’une récompense d’un travail sérieux, ainsi qu’une démonstration forte des compétences et du savoir-faire dont disposent le Maroc notamment dans le domaine de l’eau.

Ce résultat s’inscrit parfaitement dans le cadre de la vision stratégique de SM le Roi Mohammed VI qui a fait de la coopération africaine une priorité nationale, a-t-il souligné.

L’assemblée générale de l’AAE a été une occasion pour examiner les moyens permettant de relever les défis liés à l’accès à l’eau potable et le développement des infrastructures d’assainissement, a par ailleurs, fait savoir M. El Hafidi, notant à cet égard que les avancées réalisées par le Maroc dans le domaine de la généralisation de l’accès à l’eau potable ont attiré l’attention de l’ensemble des pays membres de l’Association qui ont fait part de leur souhait de tirer profit de la grande expérience développée par le Royaume à travers les années.

Il a rappelé à cet égard, que le Maroc qui a construit la première centrale de traitement d’eau potable en 1969 à Bouragreg, va mettre en service prochainement une autre centrale à Oum Azza, ajoutant que le Royaume dispose d’un laboratoire national accrédité à l’échelle internationale en matière de contrôle de la qualité d’eau.

Créée en 1980, l’Association Africaine de l’Eau, initialement Union Africaine des Distributeurs d’Eau, contribue à influencer les politiques du secteur en Afrique et accompagne ses membres pour la réalisation des objectifs fixés par la communauté internationale en matière d’accès des populations à l’eau potable et aux services d’assainissement.

A Lire aussi  Mali: Tribu kel Antessar : Un chef (Amenokal) imperturbable dénommé Abdoul Madjid Ag Mohamed dit Nasser

Congrès international et exposition de l’Association Africaine de l’Eau du 11 au 16 février à Bamako

Le 19e Congrès international et l’exposition de l’Association Africaine de l’Eau (AAE) aura lieu du 11 au 16 février à Bamako. Il a pour thème «Accélérer l’accès à l’assainissement et à l’eau pour tous en Afrique, face aux défis du changement climatique».

Cette manifestation est conjointement organisée par l’AAE, la Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable (SOMAPEP) et la Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP).

Ce Congrès, qui se déroule tous les 2 ans dans un pays africain différent, est un forum scientifique et technique pour faire l’état des lieux du développement du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’environnement en Afrique. Il regroupe une cinquantaine de pays d’Afrique.

Comme l’écrit le président de l’AAE sur le site du Congrès, le thème du Congrès est un thème d’actualité qui reflète la volonté de l’AAE d’accompagner la communauté internationale dans son combat contre le réchauffement climatique et qui s’inscrit dans le cadre de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Le Congrès comportera un symposium, des sessions techniques, des séminaires, des événements parallèles et, parallèlement aux travaux du Congrès, une exposition internationale. Les thèmes développés seront :

-Changement climatique, énergie et gestion de ressources en eau

-Accès universel à l’eau

-Amélioration de la fourniture des services d’assainissement

-Progrès en matière de technologies innovantes

-Gestion des ressources humaines et renforcement des capacités

-Mécanismes de financement et d’investissement

On attend à Bamako des participants du monde entier, dans la foulée des récents Congrès de l’AAE à Kampala (2010), Marrakech (2012), Abidjan (2014) et Nairobi (2016), où le nombre de visiteurs, venus d’Afrique et du reste du monde, avait été important.

Le public habituel du Congrès comprend des décideurs politiques, des bailleurs de fonds, des universitaires, des chercheurs, des professionnels, des organismes internationaux de coopération, des étudiants et des ONG.

L’Association Africaine de l’Eau (AAE) est une Association professionnelle (à but non lucratif) regroupant des établissements, des entreprises ou des sociétés exerçant dans les secteurs de l’eau potable, de l’assainissement et de l’environnement en Afrique.

Créée en 1980, l’Union Africaine des Distributeurs d’Eau (UADE) devient l’AAE en 2003, afin de mieux s’adapter pour intégrer les organismes de régulation, les opérateurs et les sociétés de gestion du patrimoine (créées dans la foulée des réformes institutionnelles des années 90) et pour coopter les fournisseurs privés de services, les ONG, les chercheurs et les professionnels du monde universitaire, de la recherche et des politiques publiques.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Le gazoduc traversera 12 pays. (Capture d'écran)

Maroc-Nigeria: Le tracé du gazoduc acté devant SM le Roi Mohammed VI et SE le Président Muhammadu Buhari

Le gazoduc Maroc-Nigeria, long de 5 600 kilomètres,  sera construit sur un tracé mixte, une combinaison …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>