Home / CULTURE / Afrique / La recherche scientifique et les politiques publiques: un moteur de développement au Maroc ?

Afrique / La recherche scientifique et les politiques publiques: un moteur de développement au Maroc ?

_DSC0146

Les étudiants du Parti Socialiste Unifié (PSU) de Rabat ont organisé le 19 mai une conférence sous le thème de « La recherche scientifique et les politiques publiques» à l’Institut National de Statistique et d’Economie Appliquée (INSEA). Elle s’est déroulée en deux étapes. La première a été consacrée à deux présentations sur la modélisation mathématique et son rôle dans l’aide à la prise de décision dans les politiques publiques données par Mme Nadia Raissi, une enseignante chercheur et responsable du Laboratoire Analyse Mathématique et Application la faculté des sciences de Rabat, et Boulahna Ismail,  étudiant chercheur inscrit en thèse dans le même laboratoire.

_DSC0149

_DSC0146

Cette événement a pour objectif, la sensibilisation du grand publique, les étudiants de l’INSEA, mais aussi les décideurs, sur l’importance de la recherche scientifique dans l’élaboration des politiques et des stratégies de développement dans tous les domaines. Comme exemple, dans la présentation de l’étudiant chercheur, il a été question de donner une idée sur la contribution des modèles mathématiques dans l’optimisation, la planification et l’aide à la décision dans la gestion des déchets ménagers en tenant compte de facteurs économique et environnementaux. D’autre part, l’enseignante chercheur a partagé dans sa présentation une expérience importante dans la gestion de la pêche, en collaboration avec l’Institut National des Ressources Halieutique (INRH) et des chercheurs au niveau national et international. Elle a répondu par ses modèles mathématiques à une panoplie de problématiques et à des besoins spécifiques du ministère de la pêche.  En effet, elle a pu déterminer de façon rigoureuse les quotas/repos biologiques des poissons, les efforts de pêche, l’investissement, etc.

A Lire aussi  Nigeria : Boko Haram commet l'un de ses pires massacres

Ensuite, en se basant sur ces exemples, un débat a été ouvert avec la participation de M. Mehdi Lehlou, économiste chercheur à l’INSEA,  M. Mohamed Laouini ,  journaliste, des militants du PSU, des étudiants et étudiants chercheurs…

A la fin de la conférence,  les questions abordées et les impressions des participants sur le sujet ont démontré que la recherche scientifique mérite vraiment qu’elle soit valorisée, développée et surtout incorporée comme facteur de développement et non pas une spécialité déconnectée des besoins du pays.

 

 

About Mohammed Gherrabi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>