Home / ECONOMIE / Afrique / La RDC, pays le plus écouté d’Afrique par le renseignement selon Edward Snowden

Afrique / La RDC, pays le plus écouté d’Afrique par le renseignement selon Edward Snowden

Ce sont les dernières révélations issues des archives d’Edward Snowden, cet ancien consultant pour l’agence américaine de renseignements, la NSA. Le journal français Le Monde et le site The Intercept se sont penchés sur une nouvelle série de documents portant sur l’Afrique. Le continent intéresse beaucoup les services de renseignements américains et britanniques depuis des années, et notamment la République démocratique du Congo.

Parmi les 20 pays africains surveillés, la République démocratique du Congo est celui qui a été le plus ciblé, le plus écouté. Les fameux documents rendus publics grâce à Edward Snowden datent de début 2009. Cette année-là, les autorités de Kinshasa sont en pleines négociations avec le groupe rebelle CNDP. Objectif : intégrer une partie des combattants au sein de l’armée congolaise et essayer de ramener la paix dans l’est du pays.

Toutes les élites africaines visées

Le vaste système de collectes d’informations des services américains et britanniques est très loin de se limiter aux groupes armés et terroristes : dans une vingtaine de pays, ce sont les élites politiques, militaires et économiques africaines qui sont ciblées. Sans oublier, bien sûr, leurs représentations diplomatiques, et celles d’autres pays sur place – dont des ambassadeurs français. Depuis les organisations non-gouvernementales, jusqu’aux cadres des Nations Unies, les documents du GCHQ montrent que les collectes massives des services de renseignement visent aussi – surtout ? – la protection d’intérêts diplomatiques ou commerciaux. En RDC, objet d’une collecte abondante, ce sont avant tout les ressources minières qui préoccupent les espions britanniques. Pour protéger, améliorer et maintenir leur système de collecte de données, les espions britanniques et américains visent tout particulièrement les techniciens travaillant chez les opérateurs. A commencer par les spécialistes du roaming, la technologie permettant de passer des appels sur mobile depuis l’étranger. Mais cette collecte ne se limite pas aux techniciens spécialisés : en France, le PDG d’OVH, le plus grand hébergeur de sites Web d’Europe, a été directement visé par les services de renseignement.

A Lire aussi  Les autorités de Rabat, capitale du Maroc, veulent mettre un terme au commerce informel des marchands ambulants, qui mènent la résistance contre cette décision.

Les discussions, très délicates, sont alors suivies de très près par les services de renseignements britanniques. Ils surveillent les principaux acteurs de ces négociations. Le président Kabila, mais aussi ses conseillers les plus proches et un haut gradé de l’armée. Le gouverneur de la région du Nord-Kivu lui aussi est sur écoute. Même chose du côté des rebelles : les téléphones de Laurent Nkunda, de Bosco Ntaganda et de leurs conseillers sont surveillés en permanence.

Les services secrets ne se contentent pas des lignes de bureau, ils connaissent les numéros de portable et les adresses mails personnelles des intéressés. En fait, c’est très simple : pendant toute cette période, le Royaume-Uni pouvait écouter en temps réel les conversations et suivre pas à pas l’évolution des positions de chacun.


Avec, RFI

About Mohammed Gherrabi

Check Also

RDC : l’Union africaine appelle Kinshasa à suspendre la proclamation des résultats des élections, la RDC rejette l’appel…

Motif de cet appel, le manque de crédibilité des chiffres annoncés par la Commission électorale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *