Breaking News
Home / COOPÉRATION / Afrique / JOURNÉE D’ÉTUDE : « LE RETOUR DU MAROC À L’UNION AFRICAINE : DÉFIS OPPORTUNITÉS ET PERSPECTIVES »

Afrique / JOURNÉE D’ÉTUDE : « LE RETOUR DU MAROC À L’UNION AFRICAINE : DÉFIS OPPORTUNITÉS ET PERSPECTIVES »

_DSC0618

«Les défis, les opportunités et les perspectives du retour du Maroc à l’Union africaine» était le thème d’une journée d’étude organisée hier par l’Institut des études africaines. De nombreuses idées et propositions ont été exposées lors de ce débat auquel ont pris part des universitaires, des experts et des chercheurs spécialistes dans le droit international et l’Afrique. Ainsi, en rappellent l’importance du retour du Royaume à l’Union africaine (UA), les intervenants ont analysé les perspectives de ce retour, les nouveaux défis à relever dans ce sens, la convergence de la politique africaine marocaine avec celle de l’UA, les défis juridiques et politiques et les enjeux de ce retour. Il était également question de discuter des modalités de gestion du dossier du Sahara dans le cadre de ce nouveau contexte, des politiques de partenariat du Maroc avec les pays africains, notamment les pays anglophones de l’Afrique australe. Intervenant dans le cadre de ce débat, le directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris, Charles Saint-Prot, a insisté sur le rôle que le Maroc est appelé à jouer au sein de l’UA. «Aujourd’hui, le Royaume a choisi de réintégrer la famille africaine parce que le moment est venu de donner une nouvelle impulsion à l’organisation régionale, dans l’intérêt des pays et des peuples de toute l’Afrique». Selon lui, le retour du Maroc est salutaire pour le continent en ce sens qu’il permettra d’aller vers la réforme de l’UA», estime-t-il. Selon lui, cette organisation a besoin d’être réformée, sur le plan pratique et idéologique. «Relancer l’Union africaine consiste à mettre fin à des anomalies flagrantes. C’est dans ce contexte qu’il faut concevoir le retour du Maroc qui a bien entendu toute sa place dans l’institution. La réintégration du Maroc, qui est l’un des rares pays émergents d’Afrique, est véritablement une chance pour une Union africaine qui a besoin de réformes profondes et d’une vision d’avenir concrète et dynamique», a-t-il insisté.
Pour sa part, Khalid Chegraoui, membre de l’Institut des études africaines, a souligné l’importance pour le Maroc de se tourner vers les pays de l’Afrique australe. Il a focalisé plus particulièrement sur l’importance de nouer des relations avec l’Afrique du Sud et l’Angola. Il a souligné que l’espace de l’Afrique australe est quelque peu compliqué, mais qu’il reste quand même ouvert et présente d’importantes opportunités, notamment sur le plan politique et économique, particulièrement pour les PME. ….Lire: ⇒ La suite

Cette journée a été marquée par la présence de quatre ambassadeurs: Le doyen des ambassadeurs africains accrédités au Maroc et Ambassadeur de la République de Centrafrique, l’Ambassadeur de la République du Cameroun, l’Ambassadeur de la République du Niger et l’Ambassadeur de la République de Tunisie.

https://www.youtube.com/watch?v=3fbIW2T6tag&feature=youtu.be

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

L’ÉCOLE D’ARCHITECTURE DE CASABLANCA (EAC) REMISE DE DIPLÔMES RECONNUS PAR L’ETAT

L’École d’Architecture de Casablanca (EAC) organise la cérémonie de remise de diplômes pour l’ensemble de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *