Home / Business / Afrique: des escroqueries et arnaques incroyables et méconnues

Afrique: des escroqueries et arnaques incroyables et méconnues

Vous avez déjà entendu dire que le Nigeria est doté de riches ressources humaines et naturelles ? Beaucoup de gens entendent les ressources humaines et pensent davantage aux personnes qui ont pu utiliser leur cerveau, leurs talents et leurs potentiels pour réaliser des choses qui ont contribué au développement de leur économie.

Qu’en est-il de ceux qui ont utilisé leur cerveau et leurs talents pour déposséder les autres de leurs richesses durement gagnées sans l’aide d’un pistolet ? L’un d’entre eux est Emmanuel Nwude. Pour ceux qui ne connaissent pas les exploits de ce fraudeur de renommée intercontinentale, c’est un arnaqueur qui, en dehors des individus, est allé plus loin en escroquant une banque nationale d’un pays.

Emmanuel Nwude

C’est l’histoire d’un certain Emmanuel Nwude, qui a quand même réussi à vendre un aéroport imaginaire à une banque. Cela s’est produit entre 1995 et 1998.

Nwude était un haut fonctionnaire de la banque, directeur de la United Bank of Nigeria. Il a utilisé toutes les informations et tous les liens qu’il a rassemblés depuis son poste pour arnaquer Nelson Sakaguchi. Il s’est fait passer pour Paul Ogwuma, le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, dans le contexte où il présentait à Sakaguchi le projet de construction d’un aéroport à Abuja.

Et devinez quoi ?

Le pari a porté ses fruits. Nwude, se faisant passer pour Ogwuma, a pris Sakaguchi en confiance, le rendant empathique à sa propre cause, lui disant qu’il était lui-même sur le point de gagner 10 millions de dollars en commission.

 

Sakaguchi est tombé dans le panneau, payant la somme faramineuse de 191 millions de dollars en liquide, promettant le reste sur les intérêts.

Nelson Sakaguchi, administrateur au Brésil Banco Noroeste basé à São Paulo, est la victime de ce dernier. L’incident s’est produit sur une durée de trois ans (1995-1998) quand Nwude a escroqué la somme de 242 millions de dollars. 191 millions de dollars en espèces et le reste sous forme d’intérêts. Ce cas d’escroquerie est l’un des plus importants dans l’histoire de la banque, après le pillage de la Banque centrale irakienne par Qusay Hussein et les pertes commerciales de Nick Leeson à Barings Bank.

Le brave voleur n’était pas seul, bien sûr. Quelque chose de cette envergure ne peut jamais être réalisé seul. Emmanuel Ofolue, Nzeribe Okoli, Obum Osakwe et le couple Christian et Amaka Anajemba étaient avec lui.

Christian a été tué plus tard.

L’équipe est parvenue à convaincre la banque brésilienne de les payer également.

En 1997, Banco Santander, Espagne, souhaitait acquérir Banco Noroeste. Puis les choses sont devenues louches parce que le capital de la valeur totale de la Banco Noroeste était, pour une raison quelconque, présent dans les îles Caïmans, sans surveillance.
Une recherche a été ordonnée et un certain nombre de pays, à savoir les États-Unis, le Brésil, le Nigeria, la Suisse et le Royaume-Uni, ont été impliqués. La banque a été vendue, pour 242 millions de dollars, mais un accusé de réception négatif est revenu en 2001.

Olesugun Obasanjo, le président du Nigeria, a fait en sorte que la Commission sur les crimes économiques et financiers soit créée l’année suivante pour aller au fond des choses.

Deux ans plus tard, tous les membres ont été traduits en justice pour 86 accusations de fraude et 15 accusations de corruption. Comme prévu, l’équipe a tenté de se sortir de cette situation en soudoyant Nwude, qui a même tenté d’épouser le président de l’EFCC lui-même, Nuhu Ribadu.

Un an plus tard, Amaka avouait avoir aidé Anajemba à payer 25,5 millions de dollars.

Il a été le premier à purger une peine de 2,5 ans.

Le témoignage de Sakaguchi semblerait avoir joué un rôle déterminant dans la chute de Nwude.

Il a été condamné à cinq peines de cinq ans chacune, assorties d’une amende de 10 millions de dollars qu’il devait payer au gouvernement fédéral.

Ghana: “l’arnaque du siècle” une fausse ambassade américaine a délivré des documents pendant 10 ans

Les bâtiments qui abritait la fausse ambassade américaine au Ghana

Le département d’Etat américain vient d’annoncer sur son site le démantèlement, durant l’été au Ghana, d’une fausse ambassade des Etats-Unis. Elle a délivré pendant plus d’une décennie de vrais visas et autres diplômes ou permis de conduire américains dans un quartier populaire de la capitale ghanéenne Accra. Une escroquerie incroyable qui s’est déroulée pratiquement au vu et au su de tout le monde avant d’être découverte.
ghana.usembassy.gov

Des fraudeurs se présentant comme des officiers consulaires ont fait fonctionner durant une décennie une fausse ambassade américaine à Accra, capitale du Ghana, où ils imprimaient et délivraient notamment de faux visas, selon un porte-parole du département d’État lundi. Celui-ci, Mark Toner, a précisé que personne n’était entré aux États-Unis avec l’un de ces faux visas, reproduits à partir de réels documents de voyage que les escrocs avaient obtenus. « C’est très, très dur de falsifier des visas américains de nos jours, donc l’opération a échoué », a relevé Mark Toner. Interrogé sur la capacité de cette fausse ambassade à fonctionner sur une aussi longue période, Mark Toner a noté que les victimes de cette fraude étaient trop embarrassées pour porter plainte : « Elles étaient dupées, mais vous ne vous précipitez pas forcément à la police en disant avoir obtenu illégalement un faux visa américain. »

Selon un document du département d’État du mois dernier, la fausse ambassade n’accueillait pas de visiteurs, mais ses employés se déplaçaient dans des régions reculées d’Afrique de l’Ouest pour y dénicher de potentiels clients. Le « personnel » de l’ambassade, des gangsters turcs et ghanéens, envoyait ses clients à Accra, les logeait à l’hôtel et leur facturait jusqu’à 6 000 dollars les faux papiers. Des photos de cette fausse ambassade montrent un bâtiment anonyme et décati où une vague photo du président américain Barack Obama trônait au mur. En comparaison, la véritable ambassade américaine à Accra est un bâtiment imposant dans un beau quartier, sécurisé et entouré d’autres centres diplomatiques. Un informateur a aussi alerté les autorités locales à propos d’une fausse ambassade néerlandaise opérant également à Accra. Une enquête est toujours en cours à ce sujet, a précisé à l’Agence France-Presse une porte-parole du ministre néerlandais des Affaires étrangères, Daphne Kerremans.

les Huits Arnaques types des africains sur Internet… Gare aux « brouteurs » !

D’Abidjan à Buea en passant par Lagos ou Lomé, de nombreux jeunes sont passés maitres dans l’art de l’escroquerie et de l’arnaque sur Internet. On les appelle les « brouteurs », ou encore les « scammers ». Au fil des années, ces dangereux cybercriminels ont su developper de dangereuses stratégies pour piéger les mougous. Après une incurssion dans le perfide univers de la cybercriminalité, nous vous présentons ce jour les 8 arnaques types des africains sur internet.

L’extorsion de fonds

Développés par l’escroc nigérian autour des années 2007, ce type d’arnaque toujours utilisée est imparable pour les plus véreux. En gros, l’arnaque consiste à extorquer des fonds à des internautes en leur faisant miroiter une somme d’argent dont ils pourraient toucher un pourcentage. Dans un français très approximatif (vu que c’est généralement des personnes d’expression anglaise) ce modèle se présente toujours sous la forme d’un courrier dans lequel, par exemple, un jeune homme ou une femme mûre appartenant à une riche famille vous explique son besoin de transférer rapidement de l’argent à l’étranger pour une quelconque raison (principalement à cause de la guerre civile régnant dans son pays). Il demande votre aide pour ce transfert d’argent, en échange de quoi il vous offre un pourcentage sur la somme à transférer. Une histoire à dormir débout qui vous donnera des nuits d’insomnies si vous tentez de tomber dans le piège car une fois le contact établi et la mise en confiance, l’auteur retourne la situation en prétextant des problèmes pour faire sortir la somme d’argent. Vous devrez alors envoyer des sommes d’argent à l’escroc, et le tour est joué !

A Lire aussi  Peter Nielsen, Un Italien, a été arrêté pour avoir assassiné sa femme nigériane et sa fille Petra.

Les ventes d’occasion

Personnes n’est insensible lorsqu’il tombe sur une affaire qui lui permettra de faire un achat à couts réduits. Les arnaqueurs en sont eux-aussi conscients et pour eux c’est une excellente chose car cela leur permet de se faire beaucoup d’argent. Eh oui, les petites annonces d’occasions sont également une astuce des brouteurs. L’astuce consiste alors à placer de fausses annonces sur des sites de vente en ligne. Les plus communes étant les petites annonces pour vendre des voitures d’occasion. Une fois le potentiel acheteur mis en contact par mail, l’échange indique que vous devez vous acquitter des frais de livraison. Seulement la voiture ne sera jamais livrée et l’arnaqueur empoche l’argent. Cela dit, il faut faire très attention aux sites sur lesquels on effectue ses achats car il n’y a que la réputation du site qui peut vous permettre de vous en prémunir dans ce cas.

Les fausses loteries

Voici également un type d’arnaque grâce auxquelles les scammers ont fait de nombreuses victimes. S’appuyant sur des grandes entités telles que Microsoft, Yahoo!, des messages de fausses loteries désignaient les victimes comme les gagnants d’un jeu au cours duquel leurs adresses avaient été choisies après un tirage électronique. Pour recevoir son prix, le destinataire du message devait contacter un agent qui lui demande de payer des frais avant de recevoir son prix, les frais présentés comme des frais d’administration, des taxes, des frais de douanes ou d’autres frais qui peuvent sembler légitimes. Pour appliquer de la pression sur le destinataire, on indique parfois qu’il doit répondre en moins de 5 minutes après avoir ouvert le message ou on lui dit qu’il gagnera un second prix s’il répond en moins de 5 minutes.

Le piège à pervers

Si les précédentes méthodes reposent sur des manipulations plus techniques en se basant sur des services existants, les arnaques ont évolué vers les réseaux sociaux pour s’attaquer au volet psychologique. Pour le cas d’espèce, plusieurs variantes ont été identifiées, mais toutes sont basées sur un lien amoureux avec une personne pour pouvoir avoir ensuite un ascendant psychologique. Ainsi pendant plusieurs mois, l’escroc « tchat » la victime à travers toutes les plateformes (réseaux sociaux, sites de rencontre, sms…) en se faisant passer pour quelqu’un du sexe opposé de la victime. Une fois le lien établi, le brouteur propose une webcam à sa victime, où cette fois-ci une tierce personne dont les photos et vidéos ont été prises sur des sites pornographiques pourra être mise en scène. Le but est de faire déshabiller la victime sur la webcam pour ensuite la faire chanter, en menaçant de publier la vidéo sur Youtube. Difficile de ne pas céder à ce chantage.

L’amoureux en difficulté

Également très répandus surtout chez les brouteurs ivoiriens cette variante d’arnaque sur la toile vise principalement les femmes. L’arnaqueur séduit sa victime en la verbant copieusement. Petites attentions, message, franchise…tout est au rendez-vous. La victime en perd la tête. La victime est convaincue d’avoir trouvé l’homme de sa vie. Mais seulement quelques temps après cette longue romance à distance, le scammer invente un violent monshung* (deuil d’un parent, problème financier urgent, maladie d’un proche…) qui doit le contraindre à se déplacer sur le continent et qui le trouve alors qu’il est à cours de liquidité. Naturellement la victime folle amoureuse ne se fait pas prier pour venir en aide à cet homme qu’elle aime tant. Un jeu qui peut durer plusieurs mois pour arriver à soutirer des milliers d’euros.

L’ami Facebook

Les formes de cybercriminalité évoluent tellement et l’une des plus récentes est celle du piratage des comptes Facebook. C’est une arnaque indirecte. Un de vos amis se fait pirater son compte Facebook. Le pirate qui a pris possession du compte vous envoie un message vous demandant urgemment un transfert de crédit ou un transfert d’argent. Évidemment vous ne vous doutez de rien et vous voulez venir en aide à votre ami. Le pirate vous communique alors un numéro de téléphone ou un numero de compte. Généralement c’est plusieurs heures après voire des jours que vous apprenez que ce compte avait été piraté. Trop tard hélas. N’hésitez pas à contacter vos amis par téléphone si jamais vous recevez des messages Facebook d’eux vous demandant du crédit de communication.

La vente d’articles rares

Perroquets de la forêt équatoriale, masques du peuple Bamoun datant du 6e siècle, flèche pygmée de l’antiquité…les arnaqueurs sont des spécialistes de la vente de produits qui parfois sortent tout droit de leur imagination. Profitant de la crédulité de certains internautes en quête d’objet de collection, ils vendent le même produit à des dizaines de personnes à travers la planète. Seulement, aucun de ces clients ne verra l’ombre de ce qu’il a acheté.

Les techniques avancées…

Les arnaques sur internet ont tellement évolué qu’aujourd’hui elle prend des formes qui sont même insoupçonnées. Si initialement, le contact était plutôt par mail, avec la démocratisation d’internet, les arnaques se concentrent aujourd’hui beaucoup plus sur les réseaux sociaux. L’une d’entre elles est par exemple celle de venir sur un article comme celui-ci mettre un commentaire en se faisant passer pour une victime tout en proposant son aide à d’autres victimes. Wanda Peeps faites attention aux genres de gentillesse là ooh…car ça peut très mal finir.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Diaspora africaine: Le Ghana proclame 2019 « Année du retour » des Noirs en Afrique

Le Ghana proclame 2019 « Année du retour » des Noirs en Afrique Nana Addo …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *