Home / Business / Afrique / Le butin au Mali (Kidal): uranium, or, diamants et pétrole…

Afrique / Le butin au Mali (Kidal): uranium, or, diamants et pétrole…

1 (2)

La région de Kidal regorge de pétrole, d’or, d’uranium, d’argent et de platine….

La première visite du Président de la France Emmanuel Macron à l’étranger: Emmanuel Macron a effectué son premier voyage présidentiel en Afrique. Il s’est rendu au Mali...

Dans un entretien accordé au journal Le Monde , le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, s’en prend à la «communauté internationale», accusée d’obliger le Mali «à négocier sur son sol avec des gens qui ont pris des armes contre l’État». Ces propos font allusion à la situation dans la ville de Kidal, dans le nord du pays, et visent implicitement la France. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, y a donc répondu jeudi matin: «C’est aux Maliens et singulièrement au président IBK d’agir. La France ne soutient aucun groupe.»

À Gao ou à Tombouctou, libérés fin janvier grâce à l’intervention militaire française, les soldats maliens ont réinvesti la ville. Mais, à Kidal, la présence administrative et militaire reste très limitée: seuls 200 soldats maliens y sont présents, qui ne sortent jamais de leur camp. Ce sont les Casques bleus de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma, 200 hommes dans la ville) et les soldats français de la force «Serval» (350 hommes) qui tentent d’assurer la sécurité. Ce qui n’empêche pas des incidents réguliers de s’y produire, comme le rappelle l’assassinat le 2 novembre de deux journalistes de RFI. Les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) n’ont pas été désarmés et, en attendant des négociations, les forces internationales jouent un rôle de «tampon» qui vise à éviter les exactions de l’armée malienne à l’encontre des Touaregs. Un rôle qui, avec le temps, est vécu comme une ingérence de plus en plus inacceptable.

A Lire aussi  Vidéo. Pourquoi les femmes algériennes ne peuvent pas entrer dans des cafés en toute liberté !!!

La position du président IBK est d’ailleurs le strict reflet de l’opinion malienne. Les Maliens n’ont pas oublié le rôle joué par la France dans la libération du nord du pays, et leur reconnaissance est toujours prégnante, de sorte qu’on ne peut pas parler de sentiment anti-Français. Mais la stratégie française à Kidal suscite une incompréhension qui se mue en rejet. Pour les Maliens, comme pour leur président, c’est la présence de «Serval» qui empêche le Mali de rétablir son autorité à Kidal. La semaine dernière, près d’un millier de Bamakois défilaient dans les rues de la capitale pour le signifier: «Nous avons brandi le drapeau français et applaudi la France, rappelait un manifestant, mais aujourd’hui nous ne comprenons pas pourquoi le MNLA est armé et les soldats maliens cantonnés!»«Le MNLA ne pourrait pas rester à Kidal sans l’aide de la France, affirmait un autre. Nous ne sommes pas d’accord avec ça.»….⇒La source

Lire aussi:⇒ « Kidal a été vendue à l’Algérie », Comment peut-on vendre une partie d’un pays souverain à un autre pays ?

Lire aussi:⇒Afrique / Terrorisme/ Sahel : Le président Emmanuel Macron aura une « exigence renforcée » à l’égard de l’Algérie

https://www.youtube.com/watch?v=FnRItwi2wQY

 

https://www.youtube.com/watch?v=6rlbWqaB6Bk&feature=youtu.be

About Mohammed Gherrabi

Check Also

8

MAROC / La Fondation Moubadara (FMJE): ORGANISERA UNE CAMPAGNE D’INFORMATION DE SENSIBILISATION ET D’INSCRIPTION AUX PROFITS DES AUTO ENTREPRENEURS ET PORTEURS DE PROJETS AU TROIS RÉGIONS DES PROVINCES DU SUD

Les PME et les TPE font l’objet d’un intérêt tout particulier de la part des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>