Home / COOPÉRATION / Affaire Omar Radi (007) et la descente aux enfers d’Amnesty International

Affaire Omar Radi (007) et la descente aux enfers d’Amnesty International

Omar Radi 007

James Bond, également connu par son matricule 007, est un personnage de fiction créé en 1953 par l’écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming dans le roman Casino Royale.
Selon James Bond: The Authorised Biography Of 007 de John Pearson, James Bond a été approché par Maddox, un membre des services secrets britanniques, qui lui a révélé que sa petite amie était responsable d’une fuite de documents secrets. Après que Bond a proposé de s’en charger lui-même, et l’a tuée en s’écrasant volontairement dans le décor avec elle en voiture, Maddox l’a envoyé à Monte-Carlo où il a été chargé de s’occuper d’une bande de Roumains qui gagnaient sans cesse dans un casino; il approchait alors les 17 ans. La mission ayant été un succès, Bond fut assigné à la station P (Paris) des services secrets britanniques avant de voyager dans toute l’Europe comme contact. C’est à Berlin que James Bond a tué un homme « pour la première » fois. Il a alors accompli d’autres missions, dont celle du RCA Building et de Stockholm. En février 1946, il rencontre Sir Miles Messervy avant d’être affecté à l’Office of Strategic Services, à Washington D.C. Après une histoire due à la femme d’un politicien, Bond en est renvoyé. Plus tard, Ian Fleming recommande Bond à M et, deux jours plus tard, M déjeune avec Bond et lui évoque le SMERSH ainsi qu’une nouvelle section qu’il a créée pour faire face à celui-ci, la section 00. Il a alors proposé à Bond d’en faire partie, et celui-ci a accepté. Bond a dû gagner sa place en s’entraînant durant une formation intense de trois mois. Ses tests étant satisfaisants, il s’est alors vu attribuer le matricule 007 par M.
Bond est un agent secret britannique travaillant pour le MI6. Il a été promu dans la section 00. Peu après, son nom de code est devenu 007. Il a été interprété au cinéma par sept acteurs : Sean Connery, David Niven, George Lazenby, Roger Moore, Timothy Dalton, Pierce Brosnan et Daniel Craig, …To be continued

Un grand hommage , à nos pères, pour certains, à nos grands-parents, qui ont lutté pour l’indépendance, d’avoir choisi notre histoire, nos valeurs et symboles qui nous définissent en tant que Marocin(e)s.

 

007 interprété par Omar Radi  ….

Le vrai James Bond travaillait dans un pays étranger pour le compte de son pays. Nous vous présentons dans cet article  James Bond « Omar Radi » version 2020, l’espion qui travaille dans son pays pour le compte d’un pays étranger…

James Bond « Omar Radi » version 2020 a été approché par , un membre des services secrets britanniques il s’agit de l’officier britannique Clive DareNewell (c’est le nom de l’agent du MI6), qui occupe actuellement le poste de directeur de la zone MENA au sein de la société «G3 Good Gouvernance Group», a toujours affiché ouvertement son identité d’espion. Il écrit: «son CV affiché autant sur le site internet de G3 que sur son profil LinkedIn montre qu’il a travaillé durant 35 ans pour le UK Foreign Service, comprendre le fameux SIS, le Secret Intelligence Service, ou le service de renseignements extérieurs du Royaume-Uni, également connu sous la dénomination de MI6». 

Lors d’une conférence de presse organisée, le 15 juillet, au siège du syndicat de la presse nationale, Omar Radi a fait un lapsus qu’il a tenté de rattraper. Il a dit qu’il était utilisé à la fois par Amnesty International (AI) et par les autorités marocaines dans le bras de fer qui les oppose, avant de se rétracter et de laver AI de toute instrumentalisation. Dans cette même conférence de presse, Omar Radi affirme qu’il a collaboré avec «l’officier» (c’est ainsi qu’il l’a désigné) Clive DareNewell, mais que ce dernier ne travaille plus pour MI6 depuis 2011, date à laquelle il a pris sa retraite.

Courriel adressé par Clive Dare Newell à Omar Radi, reproduite par le Desk.

Un e-mail, surprenant, que Ali Amar ne cite pas dans son article, dont il ne mentionne aucun extrait, et qui dément pourtant la banalité de la relation qu’il s’évertue à prouver entre Omar Radi et Clive DareNewell.
Dans ce courriel, Clive DareNewell écrit à Omar Radi qu’il ne «l’a pas sollicité pour recueillir des informations open source (source ouverte), en précisant qu’il est parfaitement en mesure d’accomplir seul cette tâche». L’expéditeur précise davantage son propos en le soulignant pour en montrer le caractère focal: «je veux savoir dans quelle mesure vous pouvez collecter des informations auprès de sources humaines». Quand c’est un officier, qui a fait toute sa carrière dans le renseignement, qui formule une requête de cette façon, cela s’apparente fortement à un travail de renseignement.

Au service de la mafia militaro-politico-financière algérienne et son acolyte le polisario

La mafia militaro-politico-financière algérienne et son acolyte le polisario « montent au créneau ». 

Le renvoi d’ascenseur


La DCSN, une fierté pour le Maroc

Abdellatif Hammouchi, , Directeur Général de la Sûreté Nationale (DGSN) et Directeur Général de la Surveillance du Territoire National (DGST) au siège de la DGST, très apprécié de ses homologues américains et européens (« Tu as sauvé la France », lui a confié le Français Patrick Calvar, patron de la Direction générale de la sécurité intérieure, au lendemain des attentats de Paris de novembre 2015, après qu’un renseignement marocain a permis de localiser le terroriste Abdelhamid Abaaoud et ses complices). Puis, au début de 2016, Abdellatif Hammouchi a été élevé au rang d’officier dans l’ordre de la Légion d’honneur.
Reconnu pour son engagement et son dévouement au travail, «Il n’a pas pris de vacances depuis vingt ans, hormis récemment quelques jours, à la veille du mois de ramadan, pendant lesquels il s’est rendu sur les Lieux saints pour une Omra express en famille», rapporte JA.

Le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo reçu par Abdellatif Hammouchi, Directeur Général de la Sûreté Nationale (DGSN) et Directeur Général de la Surveillance du Territoire National (DGST) au siège de la DGST

Abdellatif Hammouchi, Directeur Général de la Sûreté Nationale (DGSN) et Directeur Général de la Surveillance du Territoire National (DGST)  décoré en Espagne pour la deuxième fois en moins de cinq ans

Le Maroc a fourni au Sri Lanka de précieuses informations qui ont permis d’éviter d’autres attaques terroristes que Daech se préparait à lancer dans le pays.

L’agent 007 et la haine de la police ne date pas d’aujourd’hui

L’enfant chéri de AI, le 007, Insulte envers les policiers

ACAB, acronyme de l’anglais « All cops are bastards » (« Tous les flics sont des salauds »), est un slogan anti-police popularisé durant la grève des mineurs britanniques de 1984-1985.

 

Amnesty International, «se fait l’avocat du diable»

Affaire Omar Radi: La descente aux enfers d’Amnesty International dont la réputation était déjà écornée par plusieurs scandales.

Lire aussi

Espionnage: Amnesty International déboutée dans l’affaire Omar Radi pour manque de preuves

Avec, Autres presses

About gherrrabi

Check Also

Exclusif: Incendie sur le toit de l’une des tours World Trade Center (WTC) à Bruxelles (PHOTOS)

Un incendie s’est déclaré jeudi après-midi vers 15h45 dans un local technique de l’une des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *