Home / CULTURE / Affaire Alexandre Benalla, Benalla disposait d’un “grade” de lieutenant-colonel de gendarmerie qui fait grincer des dents.

Affaire Alexandre Benalla, Benalla disposait d’un “grade” de lieutenant-colonel de gendarmerie qui fait grincer des dents.

Une note interne de la gendarmerie confirme qu’Alexandre Benalla était bien gendarme réserviste. Mais son grade temporaire de “lieutenant-colonel” ne faisait pas l’unanimité

Alexandre Benalla, le collaborateur d’Emmanuel Macron visé par une enquête préliminaire pour avoir notamment frappé un manifestant le 1er mai dernier, était bien réserviste de la gendarmerie. C’est ce que confirme une note interne de la gendarmerie révélée par Le Parisien dimanche 22 juillet. Mais le grade temporaire de “lieutenant-colonel” qui lui avait été attribué récemment ne faisait pas l’unanimité.

Le collaborateur d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, et l’employé de LREM Vincent Crase, filmés en train de frapper des manifestants le 1er mai, ont été mis en examen dimanche, notamment pour “violences en réunion”, a indiqué le parquet de Paris. Trois policiers, déjà suspendus pour avoir transmis des images de vidéo-surveillance à Alexandre Benalla, ont également été mis en examen, pour “détournement d’images issues d’un système de vidéo-protection” et “violation du secret professionnel”.

Grade de lieutenant-colonel pour Benalla

Cette note explique notamment qu’Alexandre Benalla a été radié à sa demande en 2017 de la réserve opérationnelle, dans laquelle il était engagé depuis 2009. Il a ensuite été réintégré par la direction en qualité d'”expert”. C’est alors qu’il a obtenu le grade de lieutenant-colonel, au sein de la réserve opérationnelle spécialisée, qui rassemble 74 experts qui font office de consultants.

Quelques précisions ont été apportées sur ce grade de lieutenant-colonel, principal sujet d’irritation dans les troupes de la gendarmerie. La note stipule que ce grade lui a été conféré au titre de son niveau d’expertise, qu’il est “temporaire” et ne lui donne “aucune prérogative de commandement”.

A Lire aussi  Portrait de Monsieur Kyle Inan le représentant de L’UDLEF aux États-Unis

 

Le député La France Insoumise a même confié au JDD qu’il envisageait de convoquer Brigitte Macron devant la commission parlementaire constituée ce jeudi.

“Il doit au moins s’exprimer devant les Français. On souhaite qu’il puisse être entendu par la commission d’enquête parlementaire. Il a le droit de refuser de venir. Mais rien ne l’empêche d’être auditionné. Et si, pour avoir sa parole, il faut aller jusqu’à la convocation de Brigitte Macron, on le fera” a considéré le député LFI. 

“On veut auditionner les gens qui ont filmé sur place. Mais aussi les victimes et tous ceux qui ont organisé la manifestation et le maintien de l’ordre ce jour-là : les syndicats, le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur, le préfet de police, Patrick Strzoda (directeur de cabinet de Macron), Alexis Kohler (secrétaire général de l’Élysée)…” a-t-il poursuivi. 

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

NOUVELLE ZELANDE – le terroriste Brenton Tarrant, a été inculpé pour “meurtre”. Son voyage en France, parmi les motivations de l’attentat

  Brenton Tarrant, principal suspect de l’attentat en Nouvelle-Zélande Un des auteurs de l’attentat en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *