Home / CULTURE / HOMMAGE POSTHUME À FEU ODETTE DU PUIGAUDEAU, UNE BRETONNE AMOUREUSE DU DÉSERT

HOMMAGE POSTHUME À FEU ODETTE DU PUIGAUDEAU, UNE BRETONNE AMOUREUSE DU DÉSERT

HOMMAGE POSTHUME À FEU ODETTE DU PUIGAUDEAU, UNE BRETONNE AMOUREUSE DU DÉSERT
HOMMAGE POSTHUME À FEU ODETTE DU PUIGAUDEAU, UNE BRETONNE AMOUREUSE DU DÉSERT
A l’occasion du 27ème anniversaire de son décès, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et le Centre des études sahariennes (CES) organisent une cérémonie d’hommage à Mme Odette du Puigaudeau, le jeudi 19 juillet 2018 à la Bibliothèque nationale BNRM à 17h.

Feu Odette du Puigaudeau est née à Saint-Nazaire en Bretagne le 20 juillet 1894. Artiste douée, et aventurière infatigable, elle a sillonné, à partir de 1933, à dos de dromadaire ou à pied les déserts marocain et mauritanien. De ses pérégrinations, elle nous a légué une bibliographie exceptionnelle, riche de documents et d’illustrations saisissant l’originalité de la culture beydâne. Elle est décédée à Rabat le 19 juillet 1991.
Sa bibliographie exemplaire contient des récits de voyage, des travaux sur l’histoire te la culture beydâne, des articles, des témoignages et quelques romans inspirés de son expérience saharienne des œuvres.
‘Au contact de la vie saharienne authentique, vécue au ras du sol, sur les pistes et dans les campements, notre voyageuse ne devait pas tarder, en effet, à découvrir la grande leçon d’humilité, de fraternité et de respect des différences que devrait toujours comporter la rencontre avec une culture nouvelle’, écrit Théodore Monod.

Pour Pierre Bonte, « La vision artistique d’Odette du Puigaudeau ne s’exprime pas seulement dans son graphisme ou dans la photographie. Elle se traduit dans une langue à la fois précise et raffinée, qui se plaît à rendre compte de la complétude des couleurs, de la grâce des mouvements, de la stabilité des formes’.

A Lire aussi  Afrique / Rwanda / Maroc: Sous le thème : « Commémorons le génocide des tutsi, combattons l’idéologie du génocide, fortifions notre progrès »

« L’odyssée est passionnante et le répertoire iconographique en dit long sur cette dimension typique du monde beydâne. De l’Oued Noun jusqu’au fleuve Sénégal, et de l’Atlantique jusqu’à Tombouctou, les thèmes décoratifs, les matières premières, les goûts artistiques, les objets artisanaux, les couleurs sont autant d’indices témoignant d’une identité culturelle partagée par les populations du Royaume du Maroc, de la Mauritanie et du Mali »
Brahim Boutaleb, qui a préfacé son ouvrage “Arts et coutumes des Maures”.

Cette cérémonie se tiendra avec la participation de MM. Mohamed Cheikh Biadillah, parlementaire, ancien président de la Chambre des conseillers, Brahim Boutaleb, historien, professeur émérite à l’Université Mohammed V de Rabat et Hassan Kamil, anthropologue, professeur à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, sous la modération de M. anthropologue.

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Afrique: La mise en place du bureau de ONU-Habitat à Rabat au centre d’entretiens à Nairobi

  Un communiqué du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>