Afrique / Foot: La Coupe d’Afrique des Nations (CAN), va – t – elle s’élargir et changer sa date d’anniversaire

Photo crédit: lequipe.fr
Photo crédit: lequipe.fr

La Coupe d’Afrique des nations Total, anciennement Coupe d’Afrique des nations, et couramment abrégée en CAN, est la plus importante compétition internationale de football en Afrique. Elle est organisée par la Confédération africaine de football (CAF) et met aux prises les sélections nationales africaines. Cette compétition, disputée tous les deux ans, s’est déroulée pour la première fois en 1957 au Soudan. La Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) qui se tient tous les deux ans en début d’année, elle se joue avec seize équipes.

La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) devrait être étendue à 24 équipes et déplacée entre juin et juillet, selon les recommandations faites lors du Comité exécutif de la Confédération africaine (CAF), ce mercredi à Rabat. La décision finale n’a pas été encore prise par l’instance mais cela pourrait être le cas dès jeudi.

Le calendrier de la phase finale de la CAN est une question qui fait débat depuis longtemps. Jusque-là disputée en janvier, en plein milieu de la saison pour les clubs européens, la compétition oblige une majorité des joueurs à quitter leur club pour honorer leur sélection. Ce qui provoque parfois des conflits entre les employeurs et les fédérations.

Sur le même modèle que l’Euro

Ce nouveau timing proposé et cet élargissement du nombre de participants, sur le même modèle que l’Euro, devrait offrir une plus grande exposition à la CAN, selon ses partisans. «Sur l’aspect sportif, cela permettra d’avoir plus d’opportunités pour les joueurs à travers le continent. Cela augmentera aussi les revenus de la CAF, nous pouvons les tripler, a estimé le président de la Fédération nigérienne (FENIFOOT), Amaju Pinnock, également membre du Comité exécutif. Cela renforcera également le développement des infrastructures.»

Mais ce point de vue n’est pas forcément partagé par tous les 200 membres présents au symposium de la CAF, au Maroc. «Cela réduira juste à une poignée le nombre de pays africains capables d’accueillir le tournoi», a regretté l’ancien gardien camerounais Joseph-Antoine Bell, en référence aux moyens supplémentaires nécessaires pour les futurs pays organisateurs.

Avec, Source

Laisser un commentaire