AFRIQUE / MAROC: CONGRES PANAFRICAIN DES MATHÉMATICIENS

_DSC0004

CONGRES PANAFRICAIN DES MATHÉMATICIENS – PACOM 2017.

Placée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Roi du Maroc.

L’université Mohammed V de Rabat (UM5), et en partenariat avec l’Union Mathématique Africaine (UMA), sous les hospices du Ministère de l’Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique organise organisation du 9ème Congrès Panafricain des Mathématiciens « COPAM », sous le thème « Les Mathématiques au Cœur de l’Innovation Technologique et du Développement Économique de l’Afrique».

Entretien avec, Mr. Ibrahim Abdoulaye, responsable de l’Unité de l’Analyse Contextuelle et de la Prospective (ACP) du Département Afrique de l’UNESCO.

Le Département Afrique de l’UNESCO a été invité par Madame Nouzha El Yacoubi, Professeur, Vice-présidente de l’Union Mathématique Africaine (AMU) à participer et à contribuer à la 9ème édition du Congrès panafricain des mathématiques (PACOM) qui se tiendra à Rabat, au Maroc, du 3 au 7 juillet 2017.

Ce congrès aura pour objectif de contribuer à la promotion des études de mathématiques, au développement professionnel des enseignants de mathématiques, et d’encourager la collaboration entre mathématiciens et entrepreneurs. Le PACOM entend souligner l’importance et l’impact des mathématiques sur les sciences et le développement économique de l’Afrique. De ce fait le PACOM tend à promouvoir l’éducation mathématique et scientifique sur le continent africain, et notamment à susciter des vocations auprès de la jeunesse et notamment des jeunes filles. En tant que plateforme d’échange, le PACOM permet aussi un partage d’expériences et d’expertise dans les domaines scientifique et mathématique, et vise à renforcer le réseau et la collaboration entre les scientifiques et le secteur privé.

De par ses objectifs, le PACOM constitue une opportunité considérable pour la mise en oeuvre de deux des programmes phares définis pour la priorité globale Afrique (Programme Phare N°III et N° IV). En effet, la mobilisation des sciences, des technologies et de l’innovation (STI) au bénéfice des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, et surtout de la jeunesse, constitue un des piliers de la stratégie opérationnelle de la priorité globale Afrique de l’UNESCO. De même, la promotion de l’utilisation des sciences est un des axes privilégiés pour permettre une gestion durable des ressources naturelles de l’Afrique et la réduction des risques de catastrophe.

L’action de l’UNESCO en faveur de la priorité globale Afrique vise essentiellement à renforcer les capacités humaines et institutionnelles du contient pour en assurer le développement durable. L’UNESCO favorise les sciences à travers le renforcement de structures existantes, l’amélioration de la gouvernance et la gestion des instituts, des réseaux et organismes de recherche pour le développement du continent. Les programmes sont développés en étroite collaboration avec les Etats membres qui souhaitent faire des sciences, des technologies et de l’innovation (STI) des vecteurs de progrès pour la réalisation de l’agenda 2030 et de l’agenda 2063 de l’Union africaine.

Dans ce cadre, le Département Afrique, en collaboration avec les secteurs des sciences naturelles (SC), la Commission Océanographique et intergouvernementale (COI), le Secteur des Sciences Humaines et Sociales et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), prévoit organiser deux événements en marge du PACOM : une table ronde réunissant des spécialistes de programmes de l’UNESCO dans le domaine des sciences ainsi qu’un atelier de réflexion prospective sur l’avenir des sciences en Afrique à l’horizon 2030.

Objectifs de la table ronde et de l’atelier de prospective sur l’avenir de l’enseignement des Sciences pour le continent africain à l’horizon 2030

  • Table ronde :

Une table ronde réunissant des spécialistes de programmes de l’UNESCO dans le domaine des sciences se tiendra lemercredi 5 juillet en après-midi. Cet événement permettra d’effectuer un tour d’horizon sur les différents programmes et activités de l’UNESCO dans le domaine des sciences pour l’Afrique. L’objectif premier est la promotion des sciences, des technologies et de l’innovation (STI), et des mathématiques. L’objectif global est l’autonomisation des jeunes à travers une approche holistique et fondée sur la coopération intellectuelle. La table ronde visera également à soutenir le PACOM dans sa démarche d’information et de renforcement de capacités en enseignement scientifique, en développement des infrastructures, et des connaissances, pour une Afrique forte et durable.

  • Atelier de Prospective :

Cet atelier sera tenu sur une journée, le vendredi 7 juillet 2017. À travers cet atelier de prospective, le Département Afrique de l’UNESCO, le Secteur des Sciences Humaines et Sociales de l’UNESCO, et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), proposeront de coordonner une réflexion fondée sur le futur et dont les résultats serviront à imaginer des perspectives innovantes sur l’enseignement des sciences en Afrique à l’horizon 2030 par :

– Le développement des capacités de prospective dans la communauté scientifique africaine grâce à la mise en oeuvre d’expérimentations pratiques en littératie du Futur qui s’inscrit dans les problématiques et contextes locaux et sont étroitement intégrées dans les agendas de recherche et de mise en réseau.

– L’acquisition de nouvelles perspectives sur les idées préconçues et les systèmes employés sur le continent africain afin de mieux comprendre comment le futur est perçu et utilisé aujourd’hui.

Résultats attendus

L’un des objectifs prioritaires de l’intervention des spécialistes de l’UNESCO lors du PACOM, sera de faire découvrir les applications concrètes du travail de l’Organisation, dans le domaine des sciences et des mathématiques, par le biais de retour d’expériences sur les travaux, projets et programmes des Secteurs des Sciences (secteur des Sciences Naturelles et de la Commission Océanographique) de l’UNESCO. Cette manifestation sera également l’occasion d’échanger et d’informer l’auditoire sur nos activités dans le domaine des Sciences en Afrique, et pour l’Afrique, et de créer ainsi, notamment avec le public, des perspectives de collaborations et autres synergies. L’autre objectif sera de coordonner les « Labco », soit un travail de réflexion sur l’avenir de l’enseignement des mathématiques et des sciences en Afrique à l’horizon 2030.

 Participants side events de l’UNESCO

▬ Salah Khaled, Directeur – Officer in Charge, Bureau UNESCO à Rabat (FU / RAB)

Modérateur de la table ronde et co-animateur de l’atelier de prospective

▬ Abdoulaye IBRAHIM, Spécialiste de Programme, Unité de la prospective (AFR / CAF)

Département Afrique

▬ Inès DJEGHAM, Consultante, Unité de la prospective (AFR / CAF)

▬ Aimée RAVONISON, Consultante, Unité de la prospective (AFR / CAF)

Table ronde / Sciences

▬ Justin AHANHANZO, Spécialiste de Programme, Commission océanographique intergouvernementale (IOC / MRP)

▬ Youssef FILALI-MEKNASSI, Spécialiste de Programme, Section de l’écohydrologie, de la qualité de l’eau et de l’éducation relative à l’eau (SC / HYD / EQE)

▬ Jean Paul NGOME, Spécialiste de Programme-Adjoint, Innovation et renforcement de capacités en sciences et ingénierie (SC / PCB / ICB)

▬ Mohamed MILOUDI, Consultant, Innovation et renforcement de capacités en sciences et ingénierie (SC / PCB / ICB)

▬ Christine BRUNEAU, Présidente de l’ONG Femmes de Demain

Atelier de Prospective

▬ Riel MILLER, Spécialiste de Programme, Gestion des transformations sociales, Co-animateur de l’atelier de prospective (SHS / RPF)

▬ Sandra COULIBALY, Sous-Directrice Analyse, Veille et Prospective, Direction « Programmation et Développement stratégique » (OIF)

Lire aussi: Afrique / Maroc: 9ème édition du Congrès Panafricain des Mathématiques, 9th PAN AFRICAN CONGRESS OF MATHEMATICIANS

Lire aussi:⇒ Afrique / Maroc: la 25ème édition de l’Olympiade Panafricaine de Mathématiques (OPAM), du 1er au 6 juillet.

  • Genre et PACOM:

Cet événement d’envergure internationale a connu une forte présence de la femme africaine.

Pr Madia Raissi: Co- organisatrice d’un Symposium à l’université Ibn Tofail à Kénitra sur « les systèmes complexes des sciences de la vie« .

 

  • Conférence Satellite EduMath:

l’Ecole Normale Supérieure – Université Mohammed V de Rabat a abrité La « Conférence Satellite EduMath » 

Mr Hassane JAZIRI, Directeur de l'Ecole Normale Supérieure - Université Mohammed V de Rabat.
Mr Hassane JAZIRI, Directeur de l’Ecole Normale Supérieure – Université Mohammed V de Rabat.

Allocution de Mr Hassane JAZIRI, Directeur de l’Ecole Normale Supérieure – Université Mohammed V de Rabat….Lire ⇒ Allocution

 

 

 

 

Laisser un commentaire