Société: Les femmes des deux rives de la Méditerranée face à l’extrémisme, sur « ARC-EN-CIEL »

Des femmes en tant que architectes de la paix et moteur dans la lutte contre l’extrémisme violent et la prévention du terrorisme.

1

En 2014, 88 pour cent des processus de paix impliquant les Nations Unies ont comporté des consultations régulières avec les femmes, ce qui représente une hausse significative puisque ce taux était de 50 pour cent en 2011. Avant l’adoption de la résolution 1325 par le Conseil de sécurité, 11 pour cent des accords de paix faisaient mention des femmes et des questions de genre. Depuis lors, ce pourcentage a atteint 27 pour cent. Cependant, ces chiffres indiquent également que presque les trois quarts des accords de paix intervenus au cours des 15 dernières années ne faisaient aucune mention des femmes.

« Ces données montrent sans équivoque que les femmes doivent être pleinement associées aux pourparlers de paix, en tant que négociatrices et dirigeantes, et ce de manière bien plus inclusive. Les femmes doivent être en mesure de contrôler les décisions concernant l’allocation des ressources, par exemple pour surmonter les traumatismes et les cicatrices laissés par la guerre, ou de prendre la tête d’opérations de relèvement sur le terrain telles que la restitution des biens et des terres », note Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Directrice exécutive d’ONU Femmes. « ONU Femmes appelle à l’accélération des efforts engagés pour promouvoir le leadership des femmes en matière de paix et de sécurité, et ce au moyen d’un engagement plus fort au niveau politique, d’un appui financier beaucoup plus conséquent, et de dépenses ciblées. Cet anniversaire doit marquer le moment historique où les mots se transforment en actions ».

Et d’insister : « Nous ne devons pas laisser passer l’occasion de provoquer un changement radical – ne plus traiter de manière secondaire ou périphérique les questions relatives aux femmes dans les affaires des Nations Unies, mais envisager les femmes et les filles comme la solution, jusqu’ici manquante, pour créer un monde juste et en paix. Chaque jour qui passe et qui voit les femmes exclues de ces processus constitue un jour de plus à attendre la paix ».

L’invitée de M. Abdellatif ESSADKI sur « ARC-EN-CIEL » Dr Zeina El TIBI . Présidente l’association des femmes arabes de la presse et de la communication (AFACOM), nous parle sur le colloque du dialogue euro-méditerranéen au féminin qui aura lieu au Sénat le 26/04/17.

Laisser un commentaire