Afrique/ Maroc / Meknés: le premier forum du dialogue et de l’investissement africain. Construire notre lendemain.

Construire notre lendemain: À cœur ouvert.

17554484_1807930329533141_1579044658494580313_n

Norbert ZONGO, illustre journaliste burkinabé, incitait la population, en particulier la jeunesse, à s’impliquer d’avantage dans la politique, et disait dans le temps :<<si tu ne fais pas la politique, c’est elle qui te fera>>.

La politique étant l’affaire de tous, je dirais comprendre la politique, vouloir militer pour un parti c’est avant tout comprendre les besoins de développement de son pays. Aussi, nous pouvons opter pour une reconversion: <<faisons des économies car elles nous seront d’une grande utilité, plutôt que de faire la politique qui nous asservit>>

Nous jeunes africains, ayant la conscience de responsabilité à être les élites de demain.


Lire aussi: ⇒ Afrique/ Maroc / Meknés: le premier forum du dialogue et de l’investissement africain, UNE JEUNESSE AFRICAINE CONSCIENTISER AFIN DE POUVOIR REDORER LE BLASON DE NOTRE CONTINENT


 

Une croissance sans emplois:

Beaucoup d’analystes estiment qu’il existe une autre raison de s’intéresser davantage à la jeunesse africaine. Avec 200 millions d’habitants âgés de 15 à 24 ans, l’Afrique a la population la plus jeune au monde. Selon le rapport Perspectives économiques en Afrique, établi en 2012 notamment par la Banque africaine de développement (BAD), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et l’Organisation de coopération et de développement économiques des pays industrialisés (OCDE), ce chiffre devrait doubler d’ici à 2045.

Le taux de chômage inquiétant de la jeunesse africaine est souvent mis en parallèle avec la croissance économique rapide du continent. Selon la BAD, le taux de chômage en Afrique subsaharienne est de 6 %, alors que 6 des 10 économies à la croissance la plus rapide du monde se trouvent dans cette région. Ce taux peut ne pas sembler très élevé par rapport à la moyenne mondiale d’environ 5 %. Mais dans la plupart des pays africains, le chômage des jeunes « est au moins deux fois supérieur à celui des adultes », souligne la BAD.

Selon la Banque mondiale, les jeunes représentent 60 % de l’ensemble des chômeurs africains. En Afrique du Nord, le taux de chômage des jeunes atteint 30 %. Au Botswana, en République du Congo, au Sénégal, en Afrique du Sud et dans plusieurs autres pays, la situation est encore plus préoccupante.

Laisser un commentaire