UNE AFRIQUE SANS LES AFRICAINS: VOILA LE PROJET  » GÉOSTRATÉGIE « 

4

(Extraits de la Conférence donnée par Sesh COOVI REKHMIRE)

« Notre Objectif Principal, c’est d’avoir une Afrique sans les Africains, et une Afrique sans les Africains deviendra un Paradis Terrestre pour l’Homme Blanc. »
(Vorster, Premier ministre sud-africain, de 1966 à 1978).

« Ont-ils fait une Amérique sans les Amérindiens? Ont-ils fait une Australie sans les Australiens autochtones? Ont-ils fait une Nouvelle-Zélande sans les Néo-zélandais autochtones? Pourquoi les Africains seraient épargnés?

Amérindien
Amérindien
Aborigène d’Australie
Aborigène d’Australie

L’Occident nous a imposé 1300 ans de domination continue, plus de 6 siècles de traite négrière prolongée, plus d’un siècle d’exploitation directe des territoires, et depuis 1960, nous sommes dans le néo-colonialisme prolongé. Quel peuple aurait pu survivre à tout ça, si ce n’est le peuple Kémite. »

« Toutes les officines sont mobilisées pour mener le projet de Vorster à bien:
=> L’OPUS-DEÏ: C’est le Cercle Occulte de l’Eglise Catholique Apostolique et Romaine, qui, elle-même, a justifié moralement et théologiquement la traite négrière.
=> LA FRANC-MAÇONNERIE OCCIDENTALE: (Toutes catégories et toutes écoles confondues).
=> CHRISTIAN COALITION: dirigé par Pat robertson. Ce sont les évangélistes (12 million d’adhérents).
=> LES ONGs: poursuivent le même Objectif, mais de façon perverse. On créé des foyers de tension, et on vient ensuite éteindre le feu.
=> L’OMS: Qui a transformé l’Afrique en un vaste champ de cobayes, expérimentant de faux médicaments, ligaturant les trompes des femmes, de manière à empêcher l’Afrique d’avoir une population jeune, vigoureuse.

LA BULLE DU PAPE NICOLAS V QUI AUTORISA ESCLAVAGE:
Aucune parole divine ne condamnant l’esclavage dans la Bible, le christianisme ne l’interdira pas et aura une attitude longtemps équivoque vis à vis de l’esclavage. Pour tirer profit de la traite, ses papes autoriseront puis approuveront l’esclavage par les Portugais, et sous couvert de la légende de Cham, ils condamneront l’esclavage des Indiens d’Amérique mais accepteront celui des noirs. Ce n’est que progressivement que la condamnation de l’esclavage apparaît dans l’église catholique, complice et bénéficiaire du système, mais elle se limite, le plus souvent, à une condamnation de la traite.
Liens: / http://dp.mariottini.free.fr/…/role-eg…/eglise-influence.htm /

1- PAUL, ÉPÎTRE AUX ÉPHÉSIENS, 6, 5-9,

« Esclaves, obéissez à vos maîtres d’ici-bas avec crainte et
tremblement, d’un cœur simple, comme au Christ, non parce
que l’on vous surveille, comme si vous cherchiez à plaire aux
hommes, mais comme des esclaves du Christ qui s’empressent
de faire la volonté de Dieu. Servez de bon gré, comme si vous
serviez le Seigneur, et non des hommes. Vous le savez : ce qu’il
aura fait de bien, chacun le retrouvera auprès du Seigneur, qu’il
soit esclave ou qu’il soit libre. Et vous, maîtres, faites de même à
leur égard. Laissez de côté la menace : vous savez que, pour eux
comme pour vous, le Maître est dans les cieux et qu’il ne fait
aucune différence entre les hommes. »
Paul, Première épître aux

2 – CORINTHIENS, 7, 17-24

« Par ailleurs, que chacun vive selon la condition que le Seigneur
lui a donnée en partage et dans laquelle il se trouvait quand Dieu
l’a appelé. […] Étais-tu esclave quand tu as été appelé ? Ne t’en
soucie pas ; au contraire, alors même que tu pourrais te libérer,
mets plutôt à profit ta condition d’esclave. Car l’esclave qui a été
appelé dans le Seigneur est un affranchi du Seigneur. De même
celui qui a été appelé étant libre est un esclave du Christ.
Quelqu’un a payé le prix de votre rachat : ne devenez pas
esclaves des hommes. Que chacun, frères, demeure devant Dieu
dans la condition où il se trouvait quand il a été appelé . »
Première épître de saint Pierre,
« Serviteurs, soyez soumis avec une profonde crainte à vos
maîtres, non seulement aux bons et aux doux, mais aussi aux
acariâtres. Car c’est une grâce de supporter, par respect pour
Dieu, des peines que l’on souffre injustement. Quelle gloire y a-til
en effet, à supporter les coups si vous avez commis une faute ?
Mais si, après avoir fait le bien, vous souffrez avec patience, c’est
là une grâce aux yeux de Dieu.»

3 – PAUL, ÉPÎTRE AUX COLOSSIENS, 3, 22-
25 et 4, 1,

« Esclaves, obéissez en tout à vos maîtres d’ici-bas. Servez-les,
non parce qu’on vous surveille, comme si vous cherchiez à plaire
aux hommes, mais avec la simplicité de coeur de ceux qui
craignent le Seigneur. Quel que soit votre travail, faites-le de bon
coeur, et non pour les hommes, sachant que vous recevrez du
Seigneur l’héritage en récompense. Le Maître, c’est le Christ ;
vous êtes à son service. Qui se montre injuste sera payé de son
injustice, et il n’y a d’exception pour personne. »
Liens : / http://www.esclavage-paca.com/traite_negriere_conference_fr… /

L’OPUS DEI : « L’œuvre de Dieu »

une vision politique de la religion:  » piste de réflexion  »
C’est le 2 octobre 1928, un peu plus de trois ans après son ordination, que José Maria Escriva de Blaguer, né en 1902 à Barbastro, municipalité de la comarque de Somontano de Barbastro, dans la province de Huesca, dans la communauté autonome d’Aragon en Espagne, fonde l’Opus Dei.
La création de cet ordre est totalement lié à la situation politique de l’Espagne à l’époque ; sentant que les idées républicaines et laïques prennent de plus en plus d’importance – la république sera, d’ailleurs, établie en 1931 en Espagne – l’Église catholique entend former des cadres laïcs, plus précisément «former des minorités choisies, composées d’hommes apostoliques, appartenant aux professions les plus variées sans qu’ils aient besoin de faire un voeu spécial de caractère religieux».
Pour résumer ; concevoir une élite catholique qui permettra d’infiltrer les plus hautes sphères de l’État.

Liens: / http://lekiosqueauxcanards.com/…/l-opus-dei-la-franc-ma%C3%… /
NB: ( sans oublier que l’Espagne a été l’un des favoris de l’église lors du lancement de la traite négrière).

FLORENT BRICE Idriss

Laisser un commentaire