MALI: Sauvegarde de l’identité peulh, lettre ouverte adressée à la communauté internationale ….

Lettre ouverte adressée  à la communauté internationale et aux organisations internationales de droit au Mali par l’alliance Nationale pour la Sauvegarde de l’identité peulh et la Restauration de justice au Mali ( ANSIPRJ ) signée par Oumar Aldjana secrétaire général du dit mouvement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ALLIANCE NATIONALE POUR LA SAUVEGARDE DE L’IDENTITE PEULH ET LA RESTAURATION DE LA JUSTICE ANSIP-RJ

 

 

LETTRE OUVERTE A LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE ET AUX ORGANISATIONS DE DROITS DE L´HOMME

 

 

 

 

Depuis 2012 les communautés Peulhs de la région de Mopti et une partie de ceux de Ségou et de Tombouctou sont ouvertement la cible de l´armée malienne et de ses supplétifs au vu et au su de tous.

Le célèbre puits de Sevaré en 2012, sous le sillage de l´opération SERVAL, devenue BARKHANE, constitue le point de départ d´une longue série de massacres qui continuent de s´opérer encore sous le prétexte fallacieux d´étiquète terroristes pour éliminer les membres de la communauté peulhs sans qu´aucune organisation de droit de l´homme n´ait soulevé le petit doigt pour dénoncer, ni condamner. Puis ont suivi :

  • En 2013 les massacres de Léré ( Doungoura) trente ( 30) peulhs tués par l´armée malienne et jetés dans des puits ;
  • En 2016 á Malemana ( Teninkou) 94 Peulhs furent exécutés de sang-froid dont la majorité ont été tués alors qu´ils enterraient les leurs précédemment tués par la milice Bambara, sous instigation et encadrement de l´armée malienne, des corps aspergés d´essence et brulés aux cimetières ;
  • Des habitations incendiées ;
  • Départ massif des communautés Peulhs vers la Mauritanie pour se mettre á l´abri, ainsi onze ( ) fractions peulhs de la zone de kareré et Nampala sont au camp des refugiés de M´berra en Mauritanie depuis le début de l´année;
  • Des animaux fusillés et/ou emportés ;
  • Des gens portés disparus ;
  • Des enfants venant juste d´être circoncis ont été exécutés et enterrés á la va-vite avant l´arrivée de l´équipe de droit de l´homme de la MINSMA, partie constater les dégâts…

Le chef de la milice Bamabara, auteur de ces tueries en séries des civils peulhs, NIENIE COULIBALY, chef de village de koroguiri a même affirmé devant la délégation officielle malienne, composée du ministre de la réconciliation Zahaby Ould Sidi Mohamed, du ministre du développement des régions du Nord, Hamadoun Konaté, du ministre de la décentralisation et de la réforme de l´etat, Mohamed Ag Erlaf, du président de l´association Peulh internationale Tabital Pulaaku, qui a saisi immédiatement les medias pour dénoncer le crime, en compagnie de certains représentants de la CMA.

Des centaines d´innocents Peulhs croupissent injustement et dans l´amalgame total dans les geôles maliennes.

Dans le Gourma ils sont entre le marteau des milices GATIA et l´enclume des soldats de l´armée malienne, des biens spoliés, du cheptel volé, des humiliations de toutes sortes…sont entre autre le quotidien de cette paisible population dont le seul tort est d´être des nomades et de teint clair.

Des hauts responsables du mali contribuent á grossir les rangs des milices á la solde de l´état malien en puisant dans la jeunesse peulhs désœuvrée et désorientée, moyennant de pots de vin au profit des recruteurs.

Aujourd’hui, l´état devant l´imminence de la menace commence á exprimer le souhait de récupérer les jeunes Peulhs enrôlés dans les milices, mais le coup est déjà parti car les massacres perpétrés contre les leurs ne semblent guère les convaincre á déposer les armes.

Nous lançons un vibrant appel á la communauté internationale, aux organisations internationales de droits de l´homme, notamment AMNESTY INTERNATIONALE,CICR, H.R, á l´union Africaine, á l´UE, á Tabital Pulaaku, á la CEDEAO…de prendre urgemment toutes les dispositions idoines afin de mettre un terme aux exécutions extrajudiciaires et autres humiliations á l´encontre des communautés Peulhs.

Nous tenons á affirmer expressément au niveau de L´ ANSIP-RJ que nous ne sommes plus prêts, sous aucun prétexte á tolérer des tels agissements ignobles vis á vis des membres de nos communautés et nous ne ménagerons aucun effort pour aller dans ce sens. Mais nous privilégions la voie du dialogue pour résoudre cet épineux problème au risque d´un embrasement général de la sous-région.

Par ailleurs, il faut rappeler que :

  • L´ ANSIP-RJ est un mouvement politico-militaire, multiethnique et représentatif de toutes les communautés, nous ne sommes ni terroristes, ni indépendantistes, mais nous luttons pour sauver les droits de nos communautés d´un amalgame dont elles sont victimes ;
  • L´ ANSIP-RJ n´est nullement en conflit avec les communautés bambara, avec lesquelles des relations de parenté et de bon voisinage nous lient depuis belle lurette ;

L´ ANSIP-RJ présente toutes ses reconnaissances et remerciements á la république Islamique de Mauritanie pour l´accueil des membres des communautés Peulhs refugiés sur son territoire depuis les malheureux évènements qui ont mis sur la route de l´exil de dizaines des fractions.                 

 Fait à Macina,le 28 Aout 2016

 

Par Oumar Aldiana, Secrétaire général de L´ANSIP-RJ

 


Lire: ⇒ LETTRE OUVERTE A LA COMMUNATE INTERNATIONALE


 

Photo du profil de Alyad Ag Tenere

 

Par: Mohamed Ag ahmedou

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire