VENEZUELA : CRISE SANITAIRE ET FAUX MÉDICAMENTS


Le Venezuela traverse une période de crise politique et économique majeure affaiblissant son système de santé et favorisant l’émergence et la diffusion de médicaments falsifiés.


 

VENEZUELA  CRISE SANITAIRE ET FAUX MÉDICAMENTS
VENEZUELA CRISE SANITAIRE ET FAUX MÉDICAMENTS

Les ambassadeurs des pays de l’Union Européenne, rassemblés à Caracas pour tenter d’aider le pouvoir en place face à l’épidémie de virus Zika, ont révélé que le pays n’était absolument pas prêt à affronter une telle menace, et signalé que le Venezuela « se dirigeait vers la plus profonde crise politique, économique, sociale et de sécurité de son histoire récente ».

L’analyse de la situation sanitaire du pays a mis en lumière un état critique, marqué par une série de ruptures d’approvisionnement en médicaments et matériel médical, ainsi que par la détérioration des infrastructures de soins.

VENEZUELA  CRISE SANITAIRE ET FAUX MÉDICAMENTS
VENEZUELA CRISE SANITAIRE ET FAUX MÉDICAMENTS

Par ailleurs, selon le rapport des ambassadeurs européens, au moins 6700 médecins de différentes spécialités (soit 20% des médecins exerçant au sein du système publique) auraient récemment quitté le pays à la recherche d’un avenir meilleur, hors du système de santé vénézuélien totalement fracturé.


Lire aussi: ⇒ Scènes d’apocalypse au Venezuela


La pénurie de médicaments essentiels favorise l’importation massive de faux médicaments et de médicaments périmés, mettant en péril la santé des patients. La confusion et l’urgence engendrées par l’épidémie de virus Zika ne fait qu’aggraver la situation. À l’heure où des médicaments sont instamment requis, si le système légal d’approvisionnement n’est pas en capacité de répondre à la demande, les filières parallèles (et potentiellement douteuses) en profiteront.

Le cas du Venezuela est d’autant plus complexe que la situation politique instable ne permet pas la prise de mesures adéquates pour sortir le pays de son marasme. En effet, alors que l’Assemblée Nationale Vénézuélienne, contrôlée par les partis d’opposition, a déclaré l’état de « crise humanitaire », le gouvernement du Président Nicolás Maduro se refuse toujours à l’admettre, assurant que le secteur de la santé va bien, et accusant ses détracteurs de faire de la « propagande contre-révolutionnaire ».

Crise économique, instabilité politique, et faiblesse du système de santé sont 3 facteurs majeurs favorisant la diffusion et le trafic de faux médicaments. Particulièrement vulnérables, les patients doivent être avertis du danger qui les menace.

Pour tenter de remédier à cette grave crise sanitaire, le rapport des ambassadeurs européens préconise d’apporter de l’aide au Venezuela par l’envoi de matériel médical et de médicaments.

 

 

Avec,  ABC

Laisser un commentaire