COTE D’IVOIRE: Remaniement ministériel

Le mercredi 6 janvier 2015, à la faveur du premier Conseil des ministres de l’année 2016, le Premier-ministre a officiellement présenté sa démission, ainsi que celle de l’équipe gouvernementale qu’il dirigeait depuis, au Président Alassane Ouattara. Si sa démission n’a pas eu l’assentiment du chef de l’Etat qui, le même jour, l’a reconduit dans ses fonctions de chef du gouvernement, cela n’a pas été le cas pour l’équipe gouvernementale.

Depuis, ce vide créé par l’approbation de la démission du gouvernement par le Président Ouattara, quand bien même, les anciens ministres ont été appelés à expédier les affaires courantes, a laissé place à toute sorte de supputations et de commentaires, les uns aussi passionnés et fantaisistes que les autres, quant à la composition du nouveau gouvernement. Avant le tête-à-tête entre le Président Alassane Ouattara et son aîné Henri Konan Bédié qui a lieu ce lundi à Daoukro.

Daniel Kablan Duncan, le chef du gouvernement, reconduit à son poste par le chef de l'Etat.

Daniel Kablan Duncan, le chef du gouvernement,

reconduit à son poste par le chef de l’Etat.

Le choix  se fonde essentiellement sur le déterminant rôle joué par ceux-ci, dans la marche de la Côte d’Ivoire vers l’émergence, mais surtout dans la paix et la cohésion de tous. Il s’agit notamment de Thierry Tanoh, ancien patron de la Sfi (Société financière internationale), une filiale de la Banque mondiale que le chef de l’Etat a appelé, il y a peu, dans son entourage pour apporter du sang neuf au Secrétariat général du gouvernement où il occupe la fonction d’adjoint au Secrétaire général Amadou Gon Coulibaly.

Pressenti pour remplacer Daniel Kablan Duncan à la tête du gouvernement ivoirien, le Secrétaire général adjoint a vu ses chances diminuer du fait de son amateurisme et de sa méconnaissance du microcosme politique ivoirien. Son entrée comme Ministre du Plan et du développement sera donc une occasion pour lui de corriger très rapidement ces difficultés. A côté de lui, un autre nom ne cesse de revenir sur les lèvres, il s’agit de celui de Touré Mamadou, Conseiller chargé de la Jeunesse du Président annoncé pour prendre le portefeuille de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi jeunes.

Dans la même veine, Alain Donwahi, pourrait remplacer le ministre Paul Koffi Koffi au ministère de la Défense pour l’important rôle joué par le Secrétaire général de la Rss dans la Réforme du secteur de la sécurité. Si l’on s’en tient à la réputation dont jouit Alassane Ouattara, celle d’homme reconnaissant, il va s’en dire qu’il a un devoir de reconnaissance envers tous ceux qui ont fortement contribué à sa réélection pour son second mandat à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire. Plusieurs personnalités sont annoncées à ce niveau, notamment Nassanaba Touré Diané pour le Kabadougou. L’ancienne Coordonnatrice de campagne chargée des femmes du Denguélé est pressentie au ministère de la Femme, de la famille et de l’enfant.

Pour le travail remarquable abattu à la tête de la Sicogi (Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière), Camara Loukimane est annoncé au ministère de la Construction et de l’assainissement où le défi des logements sociaux est encore d’actualité. Quant à Essis Emmanuel, le Directeur général du Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire, les langues se délient pour lui attribuer le portefeuille du Commerce et de la promotion des PME/PMI dans le prochain gouvernement, tandis queMasséré Touré est pressentie au ministère de la Communication.

Comme la responsable de la communication du Président de la République et Mme le maire de la commune d’Odienné, deux autres femmes sont également pressenties à des postes de ministres. Il s’agit de Saran Ouattara, la Directrice générale de l’Anasur (Agence nationale de la salubrité urbaine) et Massandjé Litsé Touré, la Directrice générale du Conseil café-cacao respectivement annoncée au département de l’Environnement et de l’Agriculture. Quant à l’architecte Guillaume Koffi, ex-président de l’Ordre des architectes de Côte d’Ivoire, il est annoncé au ministère des Infrastructures économiques.

En attendant la liste définitive des ministres, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié se rencontrent ce matin même à Daoukro, en vue de régler les derniers détails. Evidemment, selon des sources, ces différents noms seraient sur le calepin du Président Ouattara qu’il est allé soumettre à son aîné et qui, bien sûr, pourraient connaître des changements de dernières minutes.

Avec, lepointsur.com