Egypte: le procureur général du Caire tué dans un attentat




Egypte : le procureur qui a condamné des centaines de « Frères musulmans » vient de mourir après un attentat



mediaLe procureur général d’Egypte, Hicham Barakat, vient de mourir après avoir été ciblé par attentat ce matin, au Caire.

Responsable de nombreuses condamnations

Hicham Barakat avait été nommé procureur général en 2013 par Adli Mansour, ancien président par intérim après le coup d’Etat qui a renversé Mohamed Morsi, ex-président égyptien élu démocratiquement.

Le procureur général de l’Egypte d’Al-Sissi avait alors gelé les avoirs de 15 membres des « Frères musulmans » et a par la suite condamné à mort de nombreux membres de la confrérie. Outre ces condamnations, il a également joué un grand rôle dans l’acquittement de l’ancien dictateur, Hosni Moubarak.

Hicham Barakat, la cible de l’attentat

Ce matin, alors qu’il se rendait à son bureau, le procureur général d’Egypte a été victime d’un attentat dont il était la cible. Une voiture piégée qui se trouvait près de chez lui a explosé dans le quartier d’Héliopolis. Deux civils et deux policiers ont également été blessés par l’explosion déclenchée à distance. Les gardes du corps de M. Barakat ainsi que lui-même ont tout de suite été transférés à l’hôpital, où ce dernier a succombé à ses blessures.

Le ministre de la Justice, Ahmed al-Zind, vient d’annoncer sa mort : « Il nous a quittés » a-t-il déclaré à l’AFP il y a quelques heures.

Le groupe « Résistance populaire de Gizeh » a d’abord revendiqué cet attentat sur Facebook mais a retiré le post quelques heures plus tard. Aucune information officielle n’a encore confirmé qui est à l’origine de cette attaque.

L’attentat contre le procureur général est le plus spectaculaire exécuté contre une personnalité égyptienne depuis celui qui avait visé l’ex-ministre de l’Intérieur en 2013.

attentat Egypte

C’est aussi le quatrième magistrat égyptien tué dans une série d’attentats exécutés par des extrémistes musulmans. Ces derniers avaient juré de se venger après l’exécution en mai de six membres d’une cellule liée au groupe Etat islamique.

L’attentat intervient aussi à la veille du 30 juin, date anniversaire du soulèvement, il y a deux ans, de millions d’Egyptiens contre l’ex-président Frère musulman Mohamed Morsi à la suite d’un appel du mouvement Tamarod.

Morsi avait été destitué par l’armée trois jours plus tard. Les Frères musulmans ont appelé à une « révolution » à cette date. Si la Confrérie a dit rejeter la violence, d’autres islamistes, dont des jeunes issus des Frères musulmans, ont indiqué qu’ils allaient recourir à tous les moyens.

Laisser un commentaire