Côte d’Ivoire Le premier « Hôpital Didier Drogba » sorti de terre

Didier Drogba. Un nom qui parle de lui-même. Mais aussi un grand cœur. L’emblématique ex-capitaine des Éléphants footballeurs de Côte d’Ivoire est sans doute en train de gagner un autre grand pari : celui de la charité, avec la sortie de terre du premier hôpital réalisé par sa fondation, qui n’attend que son inauguration.

Le footballeur international ivoirien Didier Drogba a un grand cœur.

Un véritable joyau

1698b847c2e4fe98c05adcdc9d420590_XL

Cet établissement sanitaire construit sur une parcelle de 800 m², et situé en bordure de la lagune Ebrié dans la commune d’Attécoubé à Abidjan, en face du sanctuaire marial, aura coûté la bagatelle d’un million de dollars, soit plus de 500 millions de FCFA.

Doté d’infrastructures de dernière génération, cet hôpital qui marque la réalisation d’un rêve longtemps caressé par l’attaquant de Chelsea, marque le début d’une série de réalisations de cinq ouvrages similaires à travers la Côte d’Ivoire.

Petite histoire d’un rêve

En effet, la première idée de Didier Drogba était de bâtir, à Abidjan, un grand hôpital moderne dédié à la santé maternelle et infantile. Mais face aux besoins sans cesse grandissant des populations ivoiriennes en matière de soins, le plus grand buteur de l’histoire des éléphants de Côte d’Ivoire a opté pour une déconcentration de ce projet en cinq hôpitaux à travers le pays. Les localités concernées : Attécoubé (Abidjan, Sud), Yamoussoukro (Centre), Man (Ouest), San Pedro (Sud-Ouest) et Korhogo (Nord). L’ensemble de ces ouvrages devant coûter jusqu’à 2,5 milliards de FCFA au probable futur coach adjoint des blues.

Fiche Technique

L’hôpital Didier Drogba d’Attécoubé, c’est une salle d’échographie, une Protection maternelle et infantile (PMI), une salle de radiographie, un laboratoire ultra moderne, une pharmacie, des salles d’hospitalisation et d’isolement, et bien d’autres services pour soulager les populations ivoiriennes les plus vulnérables, apprend-on auprès des responsables du projet.

connectionivoirienne

Laisser un commentaire