L’Afrique Aux Africains

New York (Nations Unies, 29 mai 2012 (MAP) – Les casques bleus marocains servant sous le drapeau des Nations unies dans les opérations de maintien de la paix, notamment en Côte d’Ivoire, en RDC Congo et plus récemment en Syrie, sont de véritables professionnels « très appréciés » sur le terrain, a affirmé un haut responsable onusien.

« Les troupes marocaines jouent un rôle très important dans les opérations de maintien de la paix et sont très appréciées sur le terrain », a notamment déclaré à la MAP le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix (OMP) de l’ONU, Hervé Ladsous.

Les Nations unies sont « très contentes » d’avoir les Marocains parmi les casques bleus, a-t-il insisté, en rendant un hommage appuyé à ceux nombreux qui ont perdu la vie au profit des opérations de maintien de la paix de l’ONU.

La présence des troupes marocaines au sein des missions de maintien de la paix aux Nations Unies remonte à 1960. Les militaires marocains ont notamment servi au Congo, en Angola, en Somalie et au Cambodge. Le Maroc était également présent en Haïti à travers des forces de police.

« Je les ai vus sur le terrain aussi bien récemment en Côte d’Ivoire dans l’agglomération de Toulépleu qu’au Congo travailler dans des conditions très difficiles pour la stabilisation de ces pays et le rétablissement de la paix et de la sécurité dans ces régions », a souligné le responsable onusien dans un entretien accordé à la MAP à New York, à l’occasion de la célébration par les Nations unies de la Journée internationale des casques bleus.

Selon le Département des opérations de maintien de la paix (OMP) de l’ONU, « en guise de reconnaissance au travail accompli, les membres du contingent des FAR déployés en Côte d’Ivoire ont été décorés, à deux reprises, en 2006 et 2008, de la médaille de l’ONU ».

Avec un contingent de près de 1600 militaires actuellement déployés au sein de deux Missions de maintien de la paix des Nations unies au Congo (MONUSCO), en Côte d’Ivoire (ONUCI), et récemment dans la Mission de supervision des Nations unies en Syrie (UNSMIS), le Maroc est considéré comme un important pays contributeur de troupes, occupant le 17ème rang sur un total de 120 pays.

Ce contingent, qui est réparti en deux bataillons de 726 et 853 casques bleus respectivement en Côte d’Ivoire et au Congo, deux missions essentielles pour l’ONU , accomplit sa tâche dans des conditions très difficiles.

Dans le Nord Est du Congo, ils doivent lutter contre l’armée de résistance du Seigneur (LRA) qui sème la terreur à la fois en Ouganda, au RDC Congo, en Centrafrique et au sud Soudan.

Ces groupes armés déciment les populations et commettent des atrocités sur des civils désarmés depuis le milieu des années 80, a-t-on rappelé au sein du département du maintien de la paix. Des milliers de civils ont été massacrés par la LRA dans le Nord-Est de la RDC.

La tâche du contingent marocain est d’assister les forces congolaises dans la lutte contre ces groupes rebelles, très mobiles et dont le chef Joseph Kony est inculpé par la Cour pénale internationale, a-t-on ajouté, insistant sur le caractère laborieux de la mission.

En Syrie, la première équipe d’observateurs ayant précédé le déploiement de la mission en avril dernier, était dirigée par le Colonel Himmiche, « un officier marocain expérimenté », a-t-on indiqué auprès du département du maintien de la paix.

Le Secrétaire général adjoint a de même mis en exergue l’excellente collaboration et coopération entre le Maroc et les Nations unies en matière d’OMP, saluant la totale transparence entre les deux parties.

Le Maroc, en sa qualité de Coordonnateur du Mouvement des Non-alignés pour les OMP, est impliqué également dans le processus de réforme et de réflexion sur le maintien de la paix au sein de l’ONU.(MAP)

Laisser un commentaire