[ LES INVENTEURS ET SAVANTS NOIRS ]

5
« Ce que l’école coloniale ne nous apprendra jamais »

GOERGE WASHINGTON CARVER (1864-1943)

Jamais le destin d’un homme ne fut aussi exceptionnel que celui de George W. Carver. Partant du plus bas de l’échelle sociale américaine, il réussit, par son travail, sa détermination à toute épreuve, à se tailler une place dans le domaine de la science.

Né dans l’esclavage à Diamond Grove (Missouri) en 1864, sur la propriété de Moses et Susan Carver (l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis ne fut unanimement acceptée qu’en 1865) Goerges Washington Carver porta le nom de ses maîtres. Enlevés par une bande de Blancs maraudeurs d’esclaves, sa mère et lui furent vendu dans l’Arkansas. Ses propriétaires le récupèrent contre la rançon d’un cheval de race. Quant à sa mère on en retrouva pas la moindre trace. L’esclavage abolit, Goerge W. Carver continua de vivre chez les Carver. Animé d’une foi chrétienne ardente, il apprit à lire et à écrire et plus tard; il fréquenta à Neosho (Missouri) une école destinée aux Noirs… On lui accorda une bourse d’étude. Mais au moment où il se présenta en personne à cet établissement, on le refuse tout simplement à cause de la couleur de sa peau…

La contribution de Goerges W. Carver à la science est considérable. Il concentra ses premières recherches sur les champignons qui attaquaient, détruisaient d’autres plantes tels le blé, le cerisier, le houblon. Les maladies des plantes constituaient également l’objet de ses études. En 1896, Carver découvre une nouvelle espèce de champignon qui vit sur l’érable rouge et l’érable argenté. Ce champignon à pour nom Taphrina Carveri. Deux ans plus tard, Carver identifie deux autres espèces de champignon baptisées Collectrichum Carveri et Metasphaeria Carveri.

Carver est célèbre pour ses travaux qu’il a accomplis sur l’arachide dont il a extrait plus de 250 produits comprenant, par exemple, le shampoing, le vinaigre, le savon, la poudre de toilette, etc. De la pomme de terre, il a tiré 118 produits comme de la farine, l’encre, le tapioca, l’amidon, le caoutchouc synthétique… Avec de la terre glaise, Carver fabriqua plusieurs teintures et peintures. Lors de la surproduction du coton aux Etats-Unis, il avait inventé un procédé d’utilisation de cette matière pour la fabrication des planches d’isolation, du papier, du cordage et des blocs de pavage pour la construction des autoroutes. A partir du soja, Carver créa une matière plastique que Henry Ford employa dans certaines pièces d’automobiles.

Comme on peut le constater, non seulement les travaux de George W. Carver étaient variés et touchaient à maints secteurs de la vie quotidienne, mais ils avaient une incidence bénéfique directe sur l’économie américaine. On sait que la plupart des terres des Etats du Sud des Etats-Unis, appauvries par la plupart du coton et du tabac, deux produits liés à l’esclavage, furent régénérées par des engrais dus aux recherches de Carver…

Carver mourut en 1943. Un monument fut érigé à sa mémoire à Tuskegee près du Musée Carver…

Le 6 janvier 1943, le président Frankling D. Roosevelt adressa un télégramme à l’Institut Tuskegee :  » Le monde de la science a perdu avec la disparition du Dr George Washington Carver une de ses plus éminentes figures et la race noire, un membre exceptionnel. La diversité de son génie et de ses sciences était hors du commun. L’humanité tout entière a profité de ses découvertes dans le domaine de la chimie agricole. Ses succès face aux obstacles qu’il a rencontré à ses débuts constituent un modèle pour la jeunesse du monde entier. J’ai eu le grand privilège, poursuit le président Roosvelt, d’avoir rencontré le Dr Carver et de lui avoir parlé à Tuskegee à l’occasion heureuse de ma visite à l’Institut, lieu de ses longs et remarquables travaux.  »

 

SOURCE : Livre : Inventeurs et savants noirs (Yves ANTOINE), page 27, 28, 29, 30