Burkina: De l’humanitaire à la Contrebande

Un ancien organisateur de festivals québécois parti faire de l’aide humanitaire au Burkina Faso en 2011 vient de se faire arrêter pour avoir présument pris part à la contrebande de 77 kg d’or.

Selon des informations obtenues par notre Bureau d’enquête, Patrick Gagnon, PDG de la compagnie aurifère Sofior et ancien organisateur de festivals au Québec, est un des trois Occidentaux arrêtés dans le cadre d’une opération de la Brigade nationale antifraude du Burkina Faso, menée à la fin novembre.

Sofior achète et revend de l’or trouvé de façon artisanale au Burkina Faso et en Côte-d’Ivoire, selon une description de ses activités sur son site internet.

Les autorités burkinabés n’ont pas encore rendu publique l’identité des trois hommes, mais l’arrestation de Gagnon nous a été confirmée par un de ses associés, Sayouba Nacanabo, joint par téléphone au Burkina Faso.

Selon ce qu’ont rapporté divers médias burkinabés, un Belge et un Français ont été arrêtés dans la nuit du 24 novembre à l’aéroport de Ouagadougou.

Ils étaient en possession, dans leurs bagages de 77 kg d’or, l’équivalent de 14 lingots d’or d’une valeur de plus de 3 millions $. Ils avaient déclaré seulement 2 kg d’or aux douanes.

Un responsable canadien de Sofior, identifié par notre Bureau d’enquête comme Patrick Gagnon, a aussi été arrêté. Il a été placé sous mandat de dépôt (emprisonné) par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Il aurait fourni l’or destiné à l’exportation non déclarée et été complice dans le stratagème, selon les autorités burkinabés.

Aide humanitaire

Patrick Gagnon est arrivé au Burkina Faso en 2011 dans le cadre d’un voyage humanitaire. Il participait à l’organisation d’un Festival culinaire à Ouagadougou, la capitale.

Apollinaire Ihaza, directeur Afrique et Haïti pour l’organisme d’aide Saco-Ceso, nous a confirmé qu’il avait été conseiller volontaire de 2011 à 2013.

«Il n’est plus actif avec nous. Nous n’avons rien à voir avec ses activités récen­tes», a-t-il dit.

Au Québec, Patrick Gagnon a été l’organisateur de plusieurs festivals qui se sont soldés par de lourdes pertes en 2011, dont le festival Rock’n’Bull, les Fêtes gourmandes de Laval et les Méechants galas d’humour.

Dans l’or depuis 2011

Sur son profil LinkedIn, il dit être PDG d’une compagnie impliquée dans le commerce de l’or au Burkina Faso depuis janvier 2011.

«Une seule visite sur nos sites ou dans nos bureaux vous feras (sic) réaliser à quel point Sofior est devenue un acteur important au pays de l’homme intègre, le Burkina Faso ou en Côte-d’Ivoire dans le domaine aurifère», indique le site internet de la compagnie.

Selon son site, Sofior dit récolter 250 kg d’or mensuellement. L’entreprise dit employer 125 personnes en Afrique. Elle se targue d’être partenaire d’entreprises aurifères basées aux îles Caïmans, en Suisse et en Belgique. Aucune d’entre elles n’a donné suite à nos messages.

Patrick Gagnon aurait bénéficié de «complicités» à l’aéroport de Ouagadougou pour faire sortir du pays des centaines de kilos d’or depuis août 2014, selon ce qu’ont affirmé les autorités burkinabés en conférence de presse.

Un coup d’État a chassé à la fin novembre le président Blaise Compaoré du pouvoir après 27 ans de règne. Des contrats miniers «passés de manière frauduleuse» ont été dénoncés par le premier ministre de la transition.

 

 

Panafricain anti-impérialiste

Laisser un commentaire