Home / COOPÉRATION / Mali: 18 août 2018, les partisans de Soumaïla Cissé ont organisé une marche contre la victoire d’IBK

Mali: 18 août 2018, les partisans de Soumaïla Cissé ont organisé une marche contre la victoire d’IBK

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et Soumaïla Cissé (Soumi)
Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et Soumaïla Cissé (Soumi)
Des milliers de personnes ont pris part à cette marche pacifique de contestation organisée par le directoire de campagne du candidat Soumaïla Cissé  (Soumi). En plus des responsables de l’opposition malienne, on notait aussi la présence des responsables des organisations de la société civile malienne, des hommes épris de paix et de démocratie.

Soumaïla Cissé a appelé à une marche contre la victoire d’IBK.

Au lendemain de la proclamation de la réélection d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à la présidentielle malienne, Soumaïla Cissé est monté au créneau pour contester vigoureusement ces résultats. Le chef de file de l’opposition appelle ses partisans à une “marche pacifique” à Bamako.

Selon les résultats du second tour des élections proclamés , jeudi 16/Août/2018, par Mohamed Ag Erlaf, ministre de l’Administration territoriale, le président sortant Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK, crédité de 67,17% des suffrages, a remporté le scrutin présidentiel devant son challenger, Soumaïla Cissé, qui lui, a récolté un taux de 32,83%. Cependant, l’opposant qui dénonce de nombreuses irrégularités au cours de cette présidentielle n’entend pas se laisser « voler sa victoire ».

Lors d’un point de presse devant ses partisans , vendredi 17/Août/2018, le candidat à la présidentielle Soumaïla Cissé, s’est voulu formel : « Je rejette catégoriquement et sans équivoque les résultats proclamés par le ministère de l’Administration territoriale. Je refuse et dénonce ces résultats qui ne sont que supercherie, mascarade, parodie et mensonges. »

A cet effet, le leader de l’Union pour la république et la démocratie (URD) appelle ses militants à une marche pacifique, samedi 18 août, dans la capitale malienne. Il compte par ailleurs déposer un recours devant la Cour constitutionnelle du Mali.

Ni les observateurs de l’Union africaine, ni ceux de l’UE n’ont constaté les “fraudes électorales” alléguées par l’opposition et rejetées en bloc par IBK, qui accuse le camp adverse de “mise en scène”. Le scrutin s’est déroulé dans une relative indifférence de la population et l’appel lancé par Soumaïla Cissé ne semble pas avoir été suivi. “Les gens sont désormais à la préparation de la tabaski”, comme on appelle en Afrique de l’Ouest l’Aïd el-Kebir, relève l’analyste politique Souleymane Drabo, qui ajoute : “Il faut acheter un mouton, l’élection est déjà en train de passer au second plan.”

18 août 2018, les partisans de Soumaïla Cissé ont organisé une marche

Parmi les marcheurs, on peut citer le candidat Soumaïla Cissé non moins président de l’Urd, son épouse, Mme Cissé Assitan Traoré, son directeur de campagne, Tiébilé Dramé, la directrice ajointe de campagne de Soumaïla Cissé, Mme Diakité Kadidia Fofana, les anciens ministres, Choguel Kokalla Maïga, Konimba Sidibé, Dramane Dembélé, Nouhoum Togo du cabinet du chef de file de l’opposition malienne, Djiguiba Keïta alias PPR du Parena, Modibo Sangaré de l’Unpr, l’honorable Mamadou Hawa Gassama Diaby de l’Urd , l’ancien secrétaire général du ministère de l’administration territoriale, Birama Fomba et bien d’autres.

A Lire aussi  Il crie "J'ai Ebola" dans l'avion et sème la panique

«Nous allons chasser les voleurs »

Premier à prendre la parole, Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath a fait savoir que la fraude effectuée par les gouvernants est le déshonneur du Mali. « La fraude, le  vol sont les pires crimes. Notre candidat Soumaïla Cissé sort vainqueur de cette élection », a-t-il dit. Il a invité la présidente de la Cour constitutionnelle du Mali, Manassa Danioko à dire le droit. « Ce n’est pas parce que le président Français, Emmanuel Macron, le secrétaire général des Nations Unies félicitent IBK que cela va changer le vote des maliens. Je n’ai jamais vu quelqu’un féliciter avant la proclamation de la cour constitutionnelle. Et si la cour constitutionnelle du Mali venait à faire comme la cour suprême du Kenya en renversant la tendance, ceux qui ont félicité IBK seront obligés de tenir deux langages », a martelé Ras Bath. Selon lui, le vote du 12 août 2018 a entaché la nation malienne avec une fraude à ciel ouvert. « Nous allons chasser les voleurs et les criminels, A bas les voleurs, A bas les criminels », a conclu Ras Bath.

Avec, S1S2

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Guerre commerciale: Les USA font le bilan des pertes causées par cette guerre!!!

A quels problèmes économiques Donald Trump devra-t-il prochainement faire face? La guerre continue, le déficit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>